Les vieux véhicules diesel pourront bien être bannis des villes — Allemagne

02 Mars, 2018, 01:30 | Auteur: Aubrey Nash
  • De fait la décision du tribunal administratif de Leipzig autorise les villes allemandes à interdire le diesel.. Galerie

La décision de la Cour de Leipzig concerne directement les villes de Stuttgart et Düsseldorf qui auront la possibilité de mettre en oeuvre de telles interdictions. Ceux qui répondent aux normes Euro 5 le seront au premier septembre 2019. "Plus vite qu'elles ne l'avaient envisagé", se réjouit le journal.

C'est l'aboutissement d'une saga judiciaire lancée par une association environnementale. Mais le tribunal a fondé son choix sur les niveaux de particules enregistrés à Stuttgart et Düsseldorf, supérieurs aux normes européennes. Hier, les juges de Leipzig en ont décidé autrement.

Des tribunaux locaux avaient ordonné aux municipalités concernées d'interdire les voitures diesel non conformes aux dernières normes les jours de forte pollution. Un seuil édicté par l'Union européenne, d'après l'Office fédéral de l'environnement. Dans l'absolu, 12 des 15 millions de véhicules diesel circulant outre-Rhin pourraient être concernés.

"Cette décision est courageuse". Il demande expressément aux constructeurs automobiles de faire de gros efforts pour réduire les émissions de polluants de leurs véhicules. Si les véhicules avaient respecté leurs promesses, nous n'aurions pas ce problème.

"Les villes ne veulent pas d'interdictions de circulation" a rappelé Markus Lewe, président de l'association allemande des communes (Städtetag).

La pression sur Berlin, souvent décrié pour sa proximité avec le lobby de l'industrie automobile, monte également d'un cran. Mais l'interdiction de circulation des vieux diesels est impopulaire et contrarie les puissants constructeurs automobiles allemands. Mais d'après la fédération des automobiles clubs d'Allemagne (Adac), seule une mise à niveau des moteurs, plus coûteuse, permettrait de réduire significativement les émissions de NO2.

De fait, le jugement entérine l'échec de la chancelière Angela Merkel, qui a tout tenté pour empêcher ces interdictions, ménageant les intérêts industriels et les automobilistes.

Du côté des automobilistes, la colère est déjà perceptible, alors que les véhicules diesel perdent déjà de la valeur.

Berlin est pointé du doigt. Seulement quelques villes, dans lesquelles il faut agir encore plus pour la qualité de l'air. "À cela s'ajoute la manipulation des entreprises automobiles et, dans ce domaine, le gouvernement fédéral doit être actif car s'il ne fait que détourner son regard comme c'est le cas les trois dernières années, cela finira par des interdictions de circuler", a déclaré Annalena Baerbock du parti "Les Verts".

Recommande: