Ours d'or pour le film roumain "Touch me not" d'Adina Pintilie — Berlinale

26 Février, 2018, 02:06 | Auteur: Sue Barrett
  • La réalisatrice roumaine Adina Pintilie qui a décroché l'Ours d'or pour son film

Ours d'or du meilleur film et prix du meilleur premier film:Touch Me Not d'Adina Pintilie.

Le jury a également récompensé une autre femme réalisatrice, la Polonaise Malgorzata Szumowska, qui a reçu le Grand prix du jury pour "Twarz" ("Mug") sur un jeune homme défiguré après un grave accident.

Prix Alfred Bauer (pour un film ouvrant de nouvelles perspectives): Las Herederas de Marcelo Martinessi.

L'actrice principale s'est vu décerner le prix de meilleure actrice, elle a dédié son film aux "femmes" dans son pays "qui sont des combattantes".

Deux films faisaient figure de favoris pour recevoir l'Ours d'or, au terme d'une Berlinale marquée par l'onde de choc #MeToo: "L'île aux chiens", hommage au Japon signé Wes Anderson, et "U- 22 juillet", un film inspiré de la tuerie d'Utøya en Norvège en 2011. Ne pouvant pas être présent ce soir, c'est Bill Muray, une des voix du films, qui a remercié l'assemblé pour lui, en terminant par une pointe d'humour en déclarant "Ich bin ein Berliner Hund" ("Je suis un chien berlinois").

"Je crois que cette semaine (de festival) l'a montré par les films présentés, réalisés par des femmes formidables et sur des femmes formidables, qui sont un peu différentes", a résumé samedi soir le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick.

La France, trois fois représentée lors de cette Berlinale ("Eva" de Benoît Jacquot, "La Prière" de Cédric Kahn, et "Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac) a pu tirer son épingle du jeu en remportant l'Ours d'argent du meilleur acteur pour le jeune Anthony Bajon, protagoniste de "La prière" de Cédric Kahn.

Face aux révélations sur le sort des femmes dans l'industrie du cinéma, le premier grand festival de l'année en Europe est apparu comme "un forum" avec pour ambition de donner une "impulsion".

Un certain nombre d'initiatives ont été lancées parmi lesquelles la campagne "Speak Up!" pour combattre le harcèlement sexuel dans le cinéma en Europe, et dans les autres grands festivals.

"On riposte et je pense que c'est très bien comme cela", a-t-il ajouté dans une allusion au débat autour des agressions sexuelles contre les actrices dans le monde du cinéma.

Recommande: