Intermarché menacé de sanctions — Nutella

23 Février, 2018, 02:21 | Auteur: Aubrey Nash
  • Intermarché menacé de sanctions — Nutella

Les conclusions de l'enquête de la Répression des fraudes prouvent que l'enseigne française Intermarché n'a pas respecté la loi concernant la revente à perte.

Elle a précisé qu'un procès-verbal allait être remis à la justice ce jeudi.

L'opération est donc considérée comme de la revente à perte, interdite par le Code du commerce, et est passible d'une amende de 375.000 euros rappelle RTL.

Contacté par l'AFP, Intermarché n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir. "Dans ce cas, Intermarché est allé au-delà de ce qui était possible", a indiqué Delphine Gény-Stephann. Or, cette promotion imrobable cache une toute autre réalité.

Selon RTL, la Répression des fraudes a épinglé l'enseigne de la grande distribution pour avoir proposé une remise sur la célèbre pâte à tartiner à la noisette, au prix de 1,41 euro au lieu de 4,50 euros pour un pot de 950 grammes.

Quelques jours plus tard, Intermarché annonçait de nouvelles promotions, cette fois-ci sur les couches Pampers, du café ou encore des bouteilles de Perrier. Ferrero avait "déploré cette opération et ses conséquences qui créent confusion et déception dans l'esprit des consommateurs". Notons que la vente à perte est utilisée lors de périodes de soldes ou pour des produits saisonniers.

Censé mettre fin à la guerre des prix entre distributeurs et redonner un peu d'air aux agriculteurs, il prévoit notamment un "encadrement" des promotions.

Recommande: