Le Kremlin réfute toute ingérence dans la présidentielle américaine

20 Février, 2018, 20:01 | Auteur: Lynn Cook
  • Etats-Unis: 13 Russes inculpés pour ingérence dans l'élection de 2016

La justice américaine a acté 13 inculpations dans l'enquête russe, dont 13 ressortissants et 3 sociétés russes. Selon l'acte d'accusation, l'Agence, basée à Saint-Pétersbourg, a soutenu à partir de la mi-2016 la campagne de M. Trump et dénigré la candidate démocrate Hillary Clinton. Des accusations que le président américain a largement démenti en réaffirmant l'entière légalité de sa campagne.

Le juge Mueller frappe un grand coup. Les analyses de Laura Hautala, journaliste. Il n'y a aucune indication, d'après Rosenstein, que cette ingérence russe ait pu affecter les résultats objectifs de l'élection.

Donald Trump a reconnu vendredi que la Russie s'était engagé dans des menées anti-américaines avant les élections américaines de 2016, mais, dans un tweet envoyé après l'inculpation, il a assuré que son équipe de campagne n'avait rien commis de mal. "Le +mensonge+ russe, c'était que l'équipe de campagne de Trump avait été complice de la Russie - Elle ne l'a jamais été!", a-t-il encore martelé dimanche.

Donald Trump a réagi à l'inculpation de 13 Russes par le procureur spécial, Robert Mueller pour "complot contre les Etats-Unis".

Treize Russes et trois autres entités russes ont bien cherché à intérférer dans la dernière campagne présidentielle américaine, a déclaré ce vendredi le numéro deux du département de la Justice américaine.

"Tant qu'on a pas de faits, tout ça c'est du baratin", a dit Sergueï Lavrov, interrogé lors de la Conférence de Munich sur la sécurité sur les inculpations annoncées aux Etats-Unis contre ces ressortissants russes, accusés de complot pour avoir favorisé la campagne de Donald Trump.

La CIA, la NSA et le FBI ont déjà dénoncé l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, montrant du doigt des campagnes sur les réseaux sociaux et le piratage d'informations provenant du camp démocrate.

L'Agence aurait aussi contacté "à son insu" un volontaire de l'équipe de Donald Trump, qui aurait fourni gratuitement du matériel de campagne. Ces fausses personnes se faisaient ensuite passer pour des citoyens américains afin de dénigrer la candidate Clinton. Treize contre les budgets de plusieurs milliards de dollars des forces spéciales?

Malgré les accusations de Washington, Moscou affirme que rien ne prouve que le gouvernement russe ait tenté d'influer sur l'élection présidentielle américaine.

. Ces groupes et pages, qui ont traité des questions politiques et sociales controversées aux États - Unis, étaient prétendument contrôlées par des militants américains alors quen réalité ils étaient contrôlés par des défendeurs. "Est-ce absurde? Oui", a écrit la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, dans un post sur Facebook.

Recommande: