Trump violemment interpellé par les élèves du lycée visé — Fusillade en Floride

18 Février, 2018, 05:30 | Auteur: Jonathan Ford
  • Trump violemment interpellé par les élèves du lycée visé — Fusillade en Floride

On y trouvait notamment l'image ci-dessous.

Arrêté plus tard dans la localité proche de Coral Springs, il a été inculpé jeudi de 17 meurtres avec préméditation, selon un document de justice.

Cheveux châtain coupés court, yeux noisette et un visage parsemé de taches de rousseur: à 19 ans, il a comparu jeudi en combinaison orange de prisonnier, tête baissée face à la juge qui lui a signifié son maintien en détention sans possibilité de libération sous caution.

Le chef du groupuscule Jordan Jereb a assuré au site d'informations Daily Beast que le jeune homme "savait parfaitement qu'il rejoignait une organisation paramilitaire, séparatiste blanche et néofasciste". Il a avancé l'hypothèse que M. Cruz aurait pu passer à l'acte par haine des juifs ou encore des femmes.

Renvoyé du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, dans le sud-est des Etats-Unis, pour raisons disciplinaires, Nikolas Cruz a choisi la Saint-Valentin pour commettre ce massacre. Ses balles ont fauché une trentaine de personnes, dont 17 sont décédées, parmi lesquelles une majorité d'adolescents.

"C'est quelque chose qui peut être stoppé", a estimé Cameron Kasky, scolarisé à cette école.

Une élève, Peri Harris, a elle raconté à la chaîne CBS Miami que "toute sa classe" avait trouvé refuge dans "un tout petit placard".

Des documents obtenus par CNN soutiennent que des agents de la paix se sont rendus à 39 reprises au domicile de Cruz sur une période de sept ans. C'était un ancien élève de la Douglas High School. Nikolas Cruz avait légalement acheté l'arme qu'il avait utilisée pendant la fusillade, a déclaré l'avocat de la famille, Jim Lewis, au journal Sun Sentinel. "Ils l'ont hébergé en se disant qu'ils faisaient une bonne action", a-t-il expliqué. Nikolas Cruz, l'auteur présumé de cette fusillade meurtrière est décrit comme un homme souffrant de troubles mentaux et fasciné par les armes. Ce dernier avait posté ces derniers jours des messages "très inquiétants" selon le shérif du comté de Broward, qui a rappelé la nécessité de signaler ce type de message.

Il a aussi écrit qu'il abattrait des gens avec son arme d'assaut AR-15 et avait identifié la police et des manifestants antifascisme comme autant de gens " méritant " de subir sa vengeance.

Donald Trump a également ajouté, dans un second tweet, qu'il travaille à un renforcement de la loi le gouverneur Rick Scott. "C'était un gars perturbé, et il a toujours eu un certain nombre de problèmes ".

Recommande: