Facebook doit cesser de pister les Belges

18 Février, 2018, 05:48 | Auteur: Aubrey Nash
  • Facebook doit cesser de pister les Belges

Une décision contre laquelle le géant d'Internet a annoncé son intention de faire appel, rapporte l'agence Bloomberg.

La justice belge a appelé Facebook de cesser de pister les internautes en Belgique sans leur consentement, sous peine d'une astreinte de 250.000 euros par jour pouvant atteindre 100 millions d'euros.

Le groupe américain doit "cesser de suivre et d'enregistrer l'utilisation d'internet des personnes surfant depuis la Belgique, jusqu'à ce qu'il se conforme à la loi belge sur la vie privée", écrit le tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles, dans un communiqué résumant un jugement de 84 pages.

Un tribunal de Bruxelles a apparemment ordonné à Facebook de ne plus colliger de données au sujet de ses utilisateurs belges, faute de quoi il écopera d'une amende pour chaque journée de désobéissance.

Le tribunal de première instance a ainsi suivi les recommandations de la commission de protection de la vie privée qui était à l'origine de l'action en justice contre Facebook Inc., Facebook Ireland Ltd et Facebook Belgium. En cause, l'utilisation par le réseau social de "cookies" et de "pixels espions", ces micro-fichiers qui conservent les données ou les habitudes des internautes et continuent de les pister - qu'ils possèdent un compte ou non. "Nous demandons à toute entreprise qui utilise nos technologies de fournir un avis clair aux utilisateurs finaux, et nous donnons aux gens le droit de ne pas recevoir les données collectées sur les sites et applications de Facebook utilisés pour les publicités", a-t-il conclu.

'Le géant américain ne nous informe pas suffisamment sur le fait qu'il recueille des informations sur nous, sur la nature des informations qu'il recueille' et 'sur ce qu'il fait de ces informations', conclut le tribunal.

Comment Facebook piste-t-il les internautes?

En France, la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) avait infligé à Facebook en mai 2017 l'amende maximale de 150.000 euros pour "de nombreux manquements à la Loi informatique et libertés" dans sa gestion des données des utilisateurs.

Recommande: