Consommation de plats industriels et risque de cancer sont liés

17 Février, 2018, 03:06 | Auteur: Jonathan Ford
  • Une étude française lie plats industriels et risque de cancer mais

Les aliments ultra-transformés (AUT) sont des produits alimentaires et des boissons issus de l'industrie dont le processus de fabrication comporte plusieurs étapes de transformation et inclut toute une batterie d'additifs qui ne sont habituellement pas utilisés en cuisine mais que l'industrie utilise pour masquer les défauts du produit fini ou imiter les qualités gustatives du produit brut. Ces résultats doivent donc être considérés comme une première piste d'investigation dans ce domaine et doivent être confirmés dans d'autres populations d'étude.

" Le lien de cause à effet reste à démontrer ", a précisé jeudi l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), qui a financé l'étude avec d'autres institutions publiques françaises.

Ces travaux ont été publiés dans la revue médicale britannique British Medical Journal.

Il apparaît en effet que les 25% de Français ayant la plus forte consommation d'aliments ultra-transformés "avaient tendance à être plus jeunes, fumeurs, moins instruits, à avoir des antécédents familiaux de cancer et faire moins d'activité physique".

L'hypothèse la plus probable selon laquelle la qualité nutritionnelle de ses aliments serait trop faible a été confirmée, mais d'autres facteurs entreraient également en compte.

Des études récentes ont montré des associations entre la consommation d'aliments ultra-transformés et un risque accru de dyslipidémies, de surpoids, d'obésité, et d'hypertension artérielle. Concrètement une augmentation de 10% de la consommation de ces aliments entraine un sur-risque de 10% de cancer en général et de 12% de cancer du sein en particulier. Les données alimentaires ont été recueillies à l'entrée dans l'étude à l'aide d'enregistrements de 24h répétés, conçus pour évaluer la consommation habituelle des participants pour 3300 aliments différents.

Au cours du suivi, 2 228 cas de cancers ont été diagnostiqués et validés.

"Il ne faut pas du tout être alarmiste sur ces résultats, c'est vraiment une première étude". Il suffit pour cela de s'inscrire en ligne (www.etude-nutrinet-sante.fr) et de remplir des questionnaires, qui permettront aux chercheurs de faire progresser les connaissances sur les relations entre nutrition et santé et ainsi d'améliorer la prévention des maladies chroniques par notre alimentation. Elle a notamment évalué 3 300 aliments et les a classés selon un degré de transformation (classification NOVA).

Plats de plus en plus sucrés et salés, OGM, colorants, manque de minéraux, de vitamines ou de fibres; pizzas industrielles, céréales pour enfants, pâte à tartiner et autres biscuits apéro sont à bannir de vos assiettes si vous souhaitez être en bonne santé. Ils sont préparés avec diverses méthodes et procédés industriels.

Recommande: