Le bénéfice d'Airbus se porte bien, malgré le boulet A400M

16 Février, 2018, 01:57 | Auteur: Aubrey Nash
  • Dès le début des années 2000 le gouvernement s'était engagé à acquérir un avion de transport stratégique. Le choix est tombé sur l'A400M le nouveau joyau du constructeur aéronautique européen Airbus

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes.

En revanche, le chiffre d'affaires de la division Defence and Space affiche une baisse de près de 1,7 milliard d'euros à 10 804 millions d'euros (-9%) résultant des changements de périmètre, mais selon Airbus, il progresse de 7 % sur une base comparable et notamment grâce aux avions militaires.

Un résultat net qui aurait pu être encore meilleur sans la provision de 1,3 milliard d'euros passée en 2017 pour couvrir les déboires du programme de l'avion de transport militaire A400M.

Le carnet de commandes du groupe est resté à un niveau record l'année dernière avec une valeur totale de 997 milliards d'euros au 31 décembre 2017 (1 060 milliards d'euros un an plus tôt), avec des prises de commandes sur l'année totalisant 158 milliards d'euros (+24 milliards d'euros par rapport à 2016). Et ce, " en dépit de problèmes persistants sur les moteurs de l'A320neo". "Concernant l'A400M, nous avons amélioré la situation en matière industrielle et capacitaire, et convenu d'une remise à plat contractuelle avec les clients gouvernementaux qui devrait sensiblement réduire les risques résiduels du programme", a commenté le CEO Tom Enders dans un communiqué.

PARIS, 15 février (Reuters) - Tom Enders, président exécutif d'Airbus, a déclaré jeudi que l'avionneur européen déciderait cette année d'une éventuelle augmentation de la production du gros porteur A350 alors qu'est déjà à l'étude la possibilité de porter à 70 par mois la production de monocouloirs A320.

L'avion militaire A400M a grévé le bénéfice d'Airbus, par ailleurs très en forme, en 2017.

Outre la charge sur l'A400M, cela inclut une plus-value nette de 604 millions d'euros générée par la cession de Defence Electronics, et un impact négatif de 117 millions d'euros imputable aux frais de conformité.

Côté perspectives, Airbus prévoit de livrer "environ 800 avions commerciaux, sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements", et un Ebit ajusté en hausse "d'environ 20%". Avec un EBIT ajusté en nette amélioration, le résultat net est multiplié par trois par rapport à 2016 pour s'élever à 2,9 Md€.

Recommande: