Des djihadistes d'Ansar ed-Dine tués dans une opération française — Mali

16 Février, 2018, 02:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Des djihadistes d'Ansar ed-Dine tués dans une opération française — Mali

Une dizaine de terroristes ont été tués dans une opération menée hier mercredi par l'armée française au Mali.

Lors d'une opération aérienne et au sol des forces françaises le mercredi 14 février 2018 visant le chef du groupe Ansar Dine, le Malien Iyad Ag Ghaly au moins 10 djihadistes présumés ont été tués dans le nord-est du Mali.

Une importance qui procède sans doute de son background, puisqu'il était d'abord un colonel de l'armée malienne qui a déserté les Forces armées maliennes (FAMA) en 2006 pour rejoindre la rébellion au nord du Mali.

"Un bilan provisoire fait état de 10 à 17 morts parmi les djihadistes". Une source citée par l'AFP a indiqué qu'un proche d'Iyad Ag Ghali avait trouvé la mort dans cette opération, qui se serait déroulée à 900 mètres des frontières algériennes.

Des djihadistes d'Ansar ed-Dine tués dans une opération française — Mali
Des djihadistes d'Ansar ed-Dine tués dans une opération française — Mali

Parmi les criminels abattus, figure Malick Ag Wanasnat, un ex colonel de l'Armée malienne.

En rappel, Ansar Dine, allié à Al-Qaida, fait partie des groupes armés qui ont contrôlé le nord du Mali entre 2012 et janvier 2013. "Malick Ag Wanasnat était un allié et un pilier d'Iyad Ag Ghali", souligne le communiqué dont APA a obtenu copie.

L'état-major français a partiellement confirmé ces informations, évoquant un bilan d'"une vingtaine de terroristes tués ou capturés". Ces mêmes sources ajoutent, qu'"au total une vingtaine de jihadistes ont été tués ou capturés et des armes et des véhicules ont été détruits ". Un armada important utilisé ce mercredi par les forces spéciales françaises au Sahel avec la force Barkhane près de Tinzawaten, dans le nord-est à la frontière algérienne.

Elle " visait trois objectifs de groupes armés terroristes, entre Boughassa et Tinzaouatène, qui ont fait l'objet de frappes aériennes simultanées suivies d'assauts héliportés appuyés par des hélicoptères Tigre, puis d'engagements au sol", a-t-il précisé. Trois véhicules ont été détruits.

Recommande: