La police recommande l'inculpation du premier ministre Benyamin Nétanyahou pour corruption — Israël

14 Février, 2018, 17:17 | Auteur: Lynn Cook
  • La police recommande l'inculpation du premier ministre Benyamin Nétanyahou pour corruption — Israël

Des témoignages suffisants pour confirmer des soupçons contre le chef du gouvernement d'Israël Benjamin Netanyahou de corruption et d'abus de confiance ont été collectés, a déclaré la police israélienne. Il l'a redit, ce mardi soir, dans une allocution télévisée, soulignant que plus de la moitié des conclusions de la police ne sont pas suivies par le procureur, tout en affirmant qu'il continuerait à diriger le gouvernement.

Au cœur de ces enquêtes, des cadeaux - des cigares de luxe dont il est friand par exemple - que le premier ministre aurait reçus de la part de riches personnalités comme James Packer, un milliardaire australien, ou Arnon Milchan, producteur à Hollywood. "La police a conclu qu'il existait suffisamment de preuves contre le Premier ministre pour l'inculper pour avoir accepté des pots-de vin, pour fraude et abus de confiance", a-t-elle indiqué dans un communiqué. "Ces recommandations n'ont aucune valeur juridique dans un pays démocratique".

La police a aussi estimé qu'il y a eu corruption dans le cadre d'un accord secret qu'il a tenté de passer avec Arnon Moses, propriétaire du journal Yediot Aharonot, pour une couverture favorable de ses activités de Premier ministre. A nouveau accusé, alors que la police a demandé hier son inculpation, il reste droit dans ses bottes et refuse de démissionner.

Le Premier ministre qui balaie les accusations entend bien rester au pouvoir jusqu'aux prochaines élections en novembre 2019.

M. Nétanyahou, 68 ans, a été soupçonné à plusieurs reprises par le passé, sans être inquiété.

"En s'appuyant sur ces précédents, il a tenté de minimiser l'impact de la démarche de la police". Selon la ministre de la justice, Ayelet Shaked, il ne serait pas tenu de démissionner s'il était inculpé. "Ces dernières années, j'ai été l'objet de pas moins de quinze vérifications et enquêtes". Certaines se sont achevées avec des recommandations tonitruantes de la police, comme celles de ce soir. "Toutes ces tentatives n'ont débouché sur rien et, cette fois aussi, les choses ne déboucheront sur rien", a assuré le Premier ministre.

À la tête du gouvernement depuis 2009, après un premier mandat entre 1996 et 1999, M. Nétanyahou a dépassé les onze ans de pouvoir. Sans rival apparent, il battra le record de longévité de David Ben Gourion, fondateur de l'État d'Israël, si l'actuelle législature va jusqu'à son terme en novembre 2019. Ce dernier est d'ailleurs sorti de son silence mercredi, souhaitant que M. Netanyahou "achève son mandat de manière rapide et honorable".

Recommande: