13 personnes libérées par Boko Haram

14 Février, 2018, 17:07 | Auteur: Lynn Cook
  • L'insurrection a fait au moins 20'000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009

Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un jihadiste du groupe nigérian Boko Haram a été condamné à 15 ans de prison pour sa participation à l'enlèvement en 2014 de plus de 200 jeunes lycéennes à Chibok, au Nigeria, une première condamnation dans cette affaire qui avait provoqué une vague d'indignation dans le monde. Ils avaient été enlevés en juillet dernier alors qu'ils se trouvaient en mission de prospection pétrolière à Magumeri, également dans l'Etat du Borno, l'Etat du Nigeria dans lequel Boko Haram concentre ses activités.

Les autorités nigérianes ont indiqué que les otages libérés étaient en route samedi vers Abuja avec l'assistance de l'armée et de l'aviation nigériane. Début janvier, plusieurs d'entre elles apparaissaient dans une vidéo diffusée par le groupe, où elles disaient qu'elles ne reviendraient plus et ne voulaient plus quitter le "califat".

Le CICR a expliqué avoir agi comme un intermédiaire neutre dans la libération des otages. "Nous sommes si heureux que ces 13 personnes aient recouvré la liberté, et qu'elles aient la possibilité de revoir leur famille", a déclaré Patrick Youssef, directeur régional adjoint pour l'Afrique.

"Un grand nombre de personnes sont portées disparues ou retenues contre leur gré en raison du conflit", a ajouté M. Youssef.

L'insurrection a fait au moins 20'000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

"Selon la direction des relations publiques des forces armées nigérianes qui disent avoir consulté des documents " fiables", ce déguisement d'Abubakar Shekau procède d'une série de cuisants échecs essuyés par Boko Haram suite à l'opération " Deep punch II " qui s'est intensifiée ces derniers temps dans la forêt de Sambisa.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Recommande: