Police de sécurité du quotidien: des moyens supplémentaires pour 30 quartiers difficiles

09 Février, 2018, 02:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Gérard Collomb

Le gouvernement français a annoncé jeudi la création d'une "police de sécurité du quotidien" avec la volonté de mettre l'accent sur les quartiers difficiles et de promouvoir un "nouvel état d'esprit" plus proche de la population.

La Mosson a été retenue parmi les 60 "quartiers de reconquête républicaine" du nouveau dispositif. Voici ce qu'il faut retenir de la réforme présenter ce mercredi.

Que fera cette police, quelle sera sa doctrine, ses moyens, ses effectifs, ses prérogatives?

" On va concentrer les moyens pour traiter la délinquance au fond", explique l'entourage du ministre. Ces effectifs " dédiés " seront recrutés " sur profil " par les chefs de service localement. A l'occasion du lancement de la nouvelle police de proximité baptisée "police de la sécurité quotidienne" PSQ voulue par Gérard Collomb et Emmanuel Macron, plusieurs modifications seront apportées dans l'organisation de la police dans le département. En zone gendarmerie, 20 départements, dont le Calvados ( secteur Deauville-Vire) les compagnies de Dieppe, Yvetot, Rouen, pour la Normandie, disposeront de 500 renforts.

Ces derniers mois, elle a d'ailleurs suscité chez les élus et les forces de l'ordre autant d'attentes que d'interrogations. Pour Beauvau, c'est un " levier de transformation " primordial mais l'Intérieur n'est pas seul à la manoeuvre puisque la concertation associe le ministère de la Justice.

La police " connectée " vantée par Gérard Collomb prévoit le déploiement de 110.000 tablettes en police et gendarmerie d'ici 2020 et 10.000 caméras-piétons d'ici 2019.

C'est en tout cas en grande pompe, dans la solennité de l'École Militaire, que Gérard Collomb doit enfin dévoiler, jeudi 8 février, les contours de l'expérimentation " PSQ ". Ou le lancement au printemps de la plateforme de signalements des violences sexuelles. Les principaux changements seront des simplifications des procédures pénales, afin que les démarches des agents de polices soient moins chronophages.

Recommande: