Modernisation de l'armée : 295 milliards d'euros alloués sur la période 2019

09 Février, 2018, 01:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Emmanuel Macron et Florence Parly sur la base aérienne de Salon le 20 juillet 2017

Il va bénéficier d'une hausse de 1,7 milliard par an jusqu'en 2022, puis de 3 milliards par an à partir de 2023, donc après la prochaine élection présidentielle. La cyberdéfense (1500 postes) et du renseignement (1500 postes) verraient également leur effectifs augmenter. Selon l'AFP qui a visé le texte, entre 2019 et 2025, ce sont 295 milliards d'euros qui seront consacrés à l'effort militaire français.

Au-delà de ce rattrapage devenu un impératif de survie "face à des conflits plus durs et des adversaires toujours mieux équipés", la nouvelle LPM se veut aussi "à hauteur d'homme" avec une attention portée aux "petits équipements" de protection (55.000 gilets pare-balles, treillis ignifugés) et un engagement à consacrer 530 millions d'euros à l'amélioration du quotidien des familles sur 2019-2025 (dont 300 millions pour 2018-2022).

Une loi de programmation militaire (LPM), c'est à la fois une planification financière et une direction stratégique. Lors de sa première visite au siège de l'OTAN (Bruxelles) fin 2017, le président Donald Trump avait tancé les partenaires européens parce qu'ils sont très en retard sur l'effort fourni par les Etats-Unis et cette " norme " des 2%. D'ailleurs, le ministère a beau jeu de rappeler la situation dont il a hérité: des moyens en baisse depuis 2008, malgré un effort obtenu en 2015 par l'ancien ministre de la défense Jean-Yves Le Drian.

Le député Les Républicains François Cornut-Gentille décrypteles interrogations: " La hausse est bien réelle, mais elle est survendue, elle comporte beaucoup de points de fragilité et d'ambiguïté.

Le texte de loi prévoit une actualisation en 2021 pour ajuster le budget des deux dernières années. " Année où l'exécutif prévoit d'actualiser la LPM sur la base des données macroéconomiques". Au programme figure entre autres le renouvellement des véhicules blindés médians de l'armée de Terre (programme Scorpion).

Concrètement, la LPM 2019-2025 a pour priorité d'améliorer les conditions d'exercice du métier militaire - le " quotidien du soldat ", dit-on au ministère - et de moderniser les équipements. La Marine ne sera pas en reste: des études vont être entamées concernant le remplacement du porte-avions " Charles de Gaulle " qui devrait être retiré du service d'ici 2040. Cette LPM comprend peu de grands programmes nouveaux, qui nécessiteraient une coopération européenne, aujourd'hui encalminée.

En matière d'effectifs, après quelque 60 000 suppressions de postes entre 2005 et 2015, le ministère entend créer quelque 6 000 postes civils et militaires d'ici 2025, dont 3 000 d'ici cinq ans.

Clé de voûte de la défense française, la dissuasion nucléaire va voir commencer les travaux de renouvellement des deux composantes (navale et aérienne) pour un montant d'environ 37 milliards d'euros, conformément au vœu du chef de l'État.

Recommande: