Afrique du Sud: Jacob Zuma compte bien discourir devant la nation

06 Février, 2018, 16:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Afrique du Sud: Jacob Zuma compte bien discourir devant la nation

Les hauts responsables du Congrès national africain (ANC) au pouvoir en Afrique du Sud se sont réunis lundi à Johannesburg au sujet de la prochaine étape à franchir, après que le président Jacob Zuma a refusé de démissionner.La rencontre intervient 24 heures après que vingt dirigeants de l'ANC ont tenté de persuader M. Zuma de quitter la présidence de la République avant qu'il ne soit contraint de le faire, une demande qu'il aurait rejetée. Ces manifestations ont lieu en prélude à une réunion de son parti, qui pourrait être consacrée au sort de Jacob Zuma à la présidence du pays.

Bien que son soutien au sein de l'ANC semble décliner, M. Zuma a toujours le parrainage de trois des six officiels les plus influents du parti historique majoritaire à l'Assemblée nationale. Le second mandat de Jacob Zuma, au pouvoir depuis 2009, n'expire qu'en 2019. Le chef de l'Etat, Jacob Zuma, refusait lundi soir de céder à l'appel à la démission lancé la nuit précédente par les six principaux dirigeants de son propre parti, l'ANC. Il a été débarqué de la direction de l'ANC en décembre et remplacé par Cyril Ramaphosa, qui a été élu sous le signe de la lutte contre la corruption.

Les proches du nouveau président de l'ANC, Cyril Ramaphosa, souhaiterait un départ anticipé du chef de l'État afin que le parti ait toutes ces chances de conserver sa majorité lors des prochaines joutes électorales. Le chef de l'Etat "résiste évidemment", a estimé Mcebisi Ndletyana, professeur de sciences politiques à l'université de Johannesburg.

L'Afrique du Sud est entrée " dans une nouvelle ère", a-t-il proclamé en janvier au Forum économique mondial de Davos.

Jacob Zuma, surnommé l'homme aux neuf vies pour sa capacité à survivre à toutes les embûches politiques, avait survécu de peu en août dernier à une motion de défiance.

M. Zuma peut démissionner de son plein gré, être renversé par une motion de défiance ou au terme d'une procédure de destitution. Mais plus Jacob Zuma se maintient au pouvoir, moins Cyril Ramaphosa est crédible, préviennent les analystes.

Des partis d'opposition ont déposé une motion de défiance à l'encontre de M. Zuma, qui doit être entendu par le parlement, le 22 février. L'ANC devrait accentuer la pression sur Zuma aujourd'hui.

Recommande: