Naissance des deux premiers macaques clonés au monde — Chine

26 Janvier, 2018, 02:01 | Auteur: Jonathan Ford
  • Les deux petites femelles Zhong Zhong et Hua Hua sont âgées de sept ou huit semaines

Des chercheurs en Chine sont parvenus à faire naître pour la première fois des primates génétiquement identiques par la même technique de clonage utilisée il y a plus de vingt ans pour la célèbre brebis Dolly, premier mammifère cloné.

En l'occurence, un bain chimique bien particulier, capable de maintenir la stabilité de l'ADN, mais surtout l'utilisation du noyau d'une cellule bien particulière, un fibroblaste fœtal.

Des scientifiques chinois viennent de donner naissance, en laboratoire, à deux macaques grâce à une technique qui s'était jusqu'à présent révélée infructueuse chez les primates. Yu Dawei, journaliste du magazine économique Caixin, constate que "dans la large couverture [dans la presse chinoise] du clonage de macaque, c'est ce qui retient le plus les commentaires: les Occidentaux avaient été les premiers à cloner une brebis, mais le clonage d'un singe, ils ne l'ont pas fait". Mais l'équipe de chercheurs a connu plusieurs échecs avant de réussir: seules deux réussites... sur 79 embryons créé à partir d'une cellule du foetus. Deux clones venus au monde précédemment n'étaient pas viables. Pour parvenir malgré tout à leur prouesse, les scientifiques chinois ont multiplié les tentatives, et sont finalement parvenus à réunir toutes les conditions nécessaires au succès. Coûteuse, et complexe techniquement, cette méthode de clonage est difficile à mettre en place.

Pour le professeur Darren Griffin de l'université britannique de Kent, "l'annonce du premier clonage d'un primate va sans aucun doute soulever des inquiétudes éthiques, les critiques évoquant l'argument du pas de plus nous rapprochant du clonage humain". Cela permettrait, par exemple, de pouvoir observer l'impact, sur un de ces singes, de la modification d'un gène lié à des pathologies humaines, et de comparer son état de santé aux macaques au patrimoine génétique identique avant l'altération du gène en question. Les scientifiques basés à Shanghai ont précisé qu'ils ont suivi les règles internationales pour la recherche animale instaurées par le NIH et a également suggéré la création d'un débat sur ce qui doit être ou ne doit pas être acceptable dans le clonage de primate. Mais les différences génétiques peuvent fausser les résultats...

" En travaillant sur un petit groupe d'animaux génétiquement semblables, il est possible de tester beaucoup plus rapidement de nouvelles molécules ", a ainsi expliqué à l'AFP Mu-ming Poo, directeur de l'Institut des neurosciences de la CAS. "Les essais sur les primates doivent en Occident passer le cap d'un examen déontologique approfondi, sans lequel l'approbation ne peut être obtenue." . Cette étude a déjà entraîné la mort de nombreux êtres vivants avant d'obtenir deux macaques vivants.

Les scientifiques chinois ont reconnu que leurs travaux allaient susciter de nouvelles craintes concernant le clonage humain.

"On peut, en principe, cloner des humains", a ainsi commenté le Pr Muming Poo.

Recommande: