Jawad Bendaoud : son ADN susceptible de l'impliquer dans un 'acte terroriste'

25 Janvier, 2018, 00:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Les forces devant la prison de Fresnes au matin du 24 janvier

Les journalistes dissèquent sa correspondance avec le juge d'instruction où il se plaint d'être "bouquet missaire" et ajoute que s'il savait "il n'aurait pas offert de 'Coca cherry et de l'Oasis'" aux terroristes. Cette durée s'explique notamment par le grand nombre de parties civiles attendues: 300 à 350, a indiqué le tribunal. Il est jugé au côté de deux autres prévenus.

Dans le box des accusés se trouvent un des proches de Jawad Bendaoud, Mohamed Soumah, et Youssef Aïtboulahcen qui vont être jugés respectivement pour "recel de malfaiteurs terroristes" et "non dénonciation de crime terroriste".

18 novembre 2015, après cinq jours de traque, l'assaut est lancé contre une planque en Seine-Saint-Denis.

Ce n'est pas que la 16e chambre est trop petite.

Les tueurs des attentats du 13-Novembre étaient dix: trois au Bataclan, tués pendant l'assaut; quatre au Stade de France, dont Salah Abdeslam, le seul rescapé, incarcéré à Fleury-Mérogis (Essonne); et trois qui avaient tiré sur des terrasses de café au cœur de Paris. La salle des criées et celle des pas perdus sont spécialement aménagées.

"Je veux qu'il me regarde dans les yeux, qu'il assume".

"On essaie de nous oublier, on veut faire croire qu'on habitait dans un squat, qu'on était tous des délinquants, c'est n'importe quoi", tempête une mère de famille, qui loge "de manière provisoire" chez des amis et de la famille. J'espère des excuses, c'est la moindre des choses', a-t-il conclu. Puis il change de version et concède avoir aidé Hasna Aït Boulahcen, qui prétendait avoir été mise à la porte par sa mère, à trouver un appartement "pour trois semaines" en l'orientant vers son acolyte. Un certain Jawad Bendaoud s'arrête alors au micro d'une journaliste de la chaîne d'info, venue couvrir la situation en direct, et lâche: "J'ai appris qu'ils sont retranchés chez moi".

"La présidente du tribunal a ensuite détaillé, minute par minute, et avec une précision implacable, les raisons pour lesquelles il comparaît". La réplique consternante de celui qu'on surnommera dès lors le "logeur des terroristes du 13 novembre" donnera lieu à des milliers de parodies sur les réseaux sociaux, offrant aux Français encore sous le choc des attaques de Paris et Saint-Denis une brève occasion de sourire. Dès l'ouverture de l'audience, l'avocat Georges Holleaux a réclamé que les faits soient requalifiés.

Jawad Bendaoud échappe toutefois aux assises. Il encourt jusqu'à 6 ans de prison. Jawad Bendaoud a aussitôt dégainé cet alibi: ses "posters de cul" au mur. 'Ce procès pose aussi la question de la porosité entre les délinquants de droit commun et les terroristes', a souligné Me Géraldine Berger-Stenger. Dans un premier temps, il déclare l'avoir seulement adressée à Jawad Bendaoud pour que ce dernier lui procure du crack.

Recommande: