Suppressions de postes et plan d'économies de deux milliards d'euros — Carrefour

24 Janvier, 2018, 11:31 | Auteur: Aubrey Nash
  • Suppressions de postes et plan d'économies de deux milliards d'euros — Carrefour

Carrefour affiche ses ambitions, à l'occasion de l'annonce du plan Carrefour 2022, destiné à lui faire retrouver "une dynamique conquérante".

Archives: des salariés de Carrefour manifestent devant l'hyper de Givors avant noël Cette mobilisation d'une centaine de personnes fait écho à un mouvement national de la CGT du groupe regroupant toutes les enseignes (hypermarchés, Carrefour Market, Entrepôts.). Il devrait engager un investissement de 2,8 milliards d'euros dans le numérique d'ici 2022. La livraison express en 1H sera étendue dans 10 villes cette année -en plus des cinq villes actuelles (Paris et sa petite couronne, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Montpellier) Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Lille, Nancy, Nantes, Nice, Reims, Rennes et Strasbourg.

Ces investissements, vitaux pour Carrefour au moment où Amazon accélère dans l'alimentaire, seront aussi consacrés à l'analyse des données des clients et porteurs de cartes de fidélité.

- Abandon du projet de construction d'un nouveau siège de 30.000 m2 prévu en Essonne.

" Plan social? 5 000 départs?"

Justement, les actionnaires ont mandaté Alexandre Bompard pour qu'il transforme en profondeur l'entreprise, quitte à provoquer un "choc des cultures", comme il avait pu le faire à la Fnac, au moment du rachat de Darty, analyse notre expert. Il lancera en 2018 un site unique en France, Carrefour.fr, qui aura vocation à être développé dans d'autres pays.

" Ce qu'on retient, c'est la méthode ", il n'y a " pas de stratégie de discussion avec les partenaires sociaux", a déclaré à l'AFP Michel Enguelz (FO)". Mais aussi des suppressions de postes en France. C'est "un scandale de l'apprendre par la presse", a fustigé son représentant Philippe Allard.

L'annonce du plan Bompard, du nom du PDG du groupe, n'a pas fini de faire réagir les 115 000 salariés français, et ceux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont certains s'étaient mobilisés en décembre dernier (voir reportage ici ou en fin d'article).

Lars Olofsson, le patron suédois du groupe Carrefour de 2009 à 2012, avait annoncé lors de la présentation de son " plan de transformation " qu'il permettrait de dégager 4,5 milliards d'euros d'économies sur quatre ans.

La réduction des coûts logistiques annoncée les inquiète aussi.

S'agissant de ses magasins, Carrefour veut améliorer l'efficacité de ses hypermarchés le cas échéant en adaptant leur surface ou en " passant cinq magasins en location-gérance " en France. Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) doit être mis en oeuvre pour les 2100 salariés de ces magasins, a confirmé le PDG. La deuxième décision concerne les anciens magasins Dia rachetés en 2014 et aujourd'hui en grande difficulté. "Ce partenariat va nous permettre de jouer un rôle de premier plan en Chine dans le e-commerce alimentaire", a affirmé Alexandre Bompard.

Selon les analystes de la Société Générale, "réduire les coûts est un élément déterminant, avec la possibilité d'économiser 700 millions d'euros en France sur trois ans".

Sauf ceux de la chaîne de supermarchés discount Dia. Quant à l'alimentaire, il devra prendre à grande vitesse le virage de la qualité, du bio, du local, afin d'épouser " la transformation structurelle des modes de consommation et de production ".

Recommande: