Scandale sexuel : les accusations de Simone Biles

17 Janvier, 2018, 01:40 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Scandale sexuel : les accusations de Simone Biles

Sacrée aux JO de Rio-2016 au concours général individuel et par équipes, au saut de cheval, et au sol, Simone Biles, qui compte également dix titres de championne du monde, s'est accordée ensuite un peu plus d'une année sabbatique.

Le praticien de 54 ans, condamné début décembre à 60 ans de prison pour détention de matériel pédopornographique, sera jugé en janvier dans le volet principal de l'affaire qui concerne des accusations d'agressions sexuelles pour lesquelles il a plaidé coupable.

Les victimes de l'ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique ont livré mardi à la barre des témoignages déchirants sur les agressions sexuelles qu'elles ont subi de la part de Larry Nassar, qui risque la prison à perpétuité à l'issue du procès.

Larry Nassar a "trahi ma confiance, profité de ma jeunesse et m'a agressée sexuellement des centaines de fois", a ainsi raconté Alexis Moore à la juge Rosemarie Aquilina.

"Je n'ai plus peur désormais de raconter mon histoire".

Par ses agissements, le médecin a "volé mon innocence bien trop jeune", a témoigné une autre ex-gymnaste, Jade Capua. "Votre cicatrice s'est muée en voix puissante". Dans son texte, Simone Biles n'épargne pas les responsables de la fédération américaine de gymnastique (USA Gymnastics). Dans la foulée de ces révélations, la fédération américaine a publié un communiqué dans lequel elle se dit "absolument navrée, désolée et en colère que Simone Biles et d'autres [de nos] athlètes aient été blessées par les actes horribles de Larry Nassar".

La FIG va créer un " organe indépendant où chaque cas potentiel (d'abus) pourra être rapporté.

Biles: "Je ne devais pas porter sa culpabilité " Pour la jeune gymnaste, les premières pensées ont été des questions sur sa propre personnalité et ses attitudes avant de trouver comme réponse: "Non, non ce n'était pas ma faute".

"Peut-être que tu as compris, depuis le temps, que les petites filles ne restent pas petites éternellement", a asséné Kyle Stephens à Larry Nassar.

Recommande: