La fermeture de l'usine Lactalis de Craon pourrait "durer" — Lait contaminé

14 Janvier, 2018, 09:24 | Auteur: Jonathan Ford
  • La marque est au coeur d'un scandale alimentaire

Ce sont deux cas touchant des enfants qui ont consommé le lait en question. "Le cas espagnol est confirmé (...) Le cas grec ne l'est pas, mais il y a des signes", a expliqué François-Xavier Weill, bactériologiste de l'Institut Pasteur de Paris, confirmant une information publiée dans la revue médicale Eurosurveillance.

En dépit de l'appel que lui a lancé le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, ce matin sur RTL, à venir s'exprimer publiquement, le patron du leader mondial du lait est arrivé à Bercy par une entrée dérobée, évitant soigneusement les caméras.

Suite à des signalements transmis le 1 décembre 2017 par les autorités de santé concernant un risque de contamination à la salmonelle des laits infantiles, le groupe Lactalis a procédé le 2 décembre 2017 à un premier rappel/retrait de produits suivi de deux autres vagues. "Même s'il y a eu une progression, elles restent loin de ce qui devrait être la norme (.)", ajoute-t-il, assurant que "la priorité était clairement la production". Mais ils refusent d'être cloués seuls au pilori. Le patron des centres E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, a évoqué jeudi une "défaillance" des services de l'État.

Les Républicains ont reproché jeudi au gouvernement sa réaction dans la crise du lait contaminé Lactalis et réclamé des "procédures d'urgence pour s'assurer du retrait immédiat et effectif de tous les produits contaminés"."L'État ayant indiqué mettre en place les procédures nécessaires de retrait et n'ayant pas manifesté d'inquiétudes particulières sur le sujet, les familles ne pouvaient à aucun moment imaginer les graves dysfonctionnements révélés ces derniers jours", a fait valoir dans un communiqué Laurence Sailliet, porte-parole du parti Les Républicains. Les contrôles déjà effectués ont permis de retrouver des boîtes de lait potentiellement contaminées dans des supermarchés, mais aussi dans des pharmacies, des crèches et des hôpitaux. L'incertitude demeure sur le sort de ce site industriel de Mayenne, mis à l'arrêt depuis le 8 décembre dernier en raison d'une contamination par des salmonelles. Cette contamination, qui concernait seulement l'environnement du site et non les produits, n'a été révélée au public que début décembre. C'est ensuite le rappel des lots en trois étapes en décembre qui a semé la zizanie.

"Interrogé sur les " centaines " de plaintes déposées par des parents de nourrissons dans toute la France, et alors qu'une enquête préliminaire a été ouverte fin décembre par le pôle santé publique du parquet de Paris notamment pour " blessures involontaires " et " mise en danger de la vie d'autrui", Emmanuel Besnier a assuré qu'il ne cacherait rien.

Recommande: