Trois soldats français blessés dans un attentat — Mali

13 Janvier, 2018, 08:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Un soldat de la force Barkhane en patrouille au Mali en novembre 2017

En fin de journée, l'organisation jihadiste d'Adnan Abou Walid Sahraoui, qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), a revendiqué cette attaque via un communiqué.

L'attaque est intervenue alors que les forces françaises ont mené, dans la nuit du 10 au 11 janvier, une opération dans la ville de Ménaka "pour s'emparer des membres de groupes armés terroristes sévissant dans cette région frontalière du Niger", a indiqué l'état-major de Barkhane dans un communiqué.

Une attaque contre un convoi blindé français a blessé trois soldats ce jeudi au Mali. Le convoi circulait entre Ménaka et Indelimane lorsque l'attaque a eu lieu.

Le gouvernement va lancer "une vaste opération" de sécurisation dans le centre du pays, ont annoncé les autorités du pays hier "Nous ne voulons pas donner trop de détails, ni la date du début des opérations", a déclaré un responsable du ministère malien de la défense à l'AFP. "Un véhicule s'est approché du convoi et s'est fait exploser à proximité d'un Véhicule de l'avant blindé (VAB)", a précisé le gradé. Un des soldats, gravement blessé, a été rapatrié vers un hôpital militaire français. La précédente attaque de ce type contre l'armée française remonte au 17 janvier 2017, à Gao (centre du Mali), a ajouté l'officier. Cinq ans jours pour jours auparavant, le 11 janvier 2013, l'opération Serval à laquelle Barkhane a succédé, était déclenchée. Le groupe, actif dans la "zone des trois frontières", aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, revendique également sans précisions des opérations menées en 2017 dans ces trois pays, selon l'ANI, connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués de djihadistes du Sahel.

Selon un décompte de l'Agence France-Presse, 18 militaires ont été tués au Mali depuis le déploiement des forces de l'opération militaire française Serval au Mali et celle qui l'a prolongée, Barkhane, qui a été étendue à cinq pays du Sahel au mois d'août 2014.

Des zones qui échappent aux contrôles.

Recommande: