EXCLUSIF-Kering évalue ses options pour Puma, dont une scission-sources

13 Janvier, 2018, 08:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • Europe: Les valeurs à suivre à Paris et en Europe

Actionnaire à 86 % de Puma, Kering va distribuer 70 % de ses titres à ses actionnaires, a annoncé jeudi le groupe contrôle par la famille Pinault.

Avec ce projet, Kering pourra "renforcer son statut de +pure player+ du luxe, avec un niveau de profitabilité accru, positionnant le groupe parmi les meilleurs de son secteur", indique t-il. En clair, les actionnaires de Kering recevront en plus de de leur dividende, des actions en nature de l'équipementier sportif allemand.

Puma, passé dans le giron de Kering en 2007, a connu plusieurs années difficiles avant que son récent redressement n'ouvre la voie à un désengagement du groupe français.

Kering entend ainsi "continuer à faire croître et à développer l'ensemble de ses maisons de luxe dans la couture, la maroquinerie, la joaillerie et l'horlogerie en s'appuyant sur sa génération de cash-flow élevée et sa situation financière solide".

Le flottant de Puma atteindrait environ 55%, a également précisé Kering dans un communiqué.

"A l'issue de ce projet de distribution d'actions Puma, les actionnaires de Kering bénéficieraient directement du potentiel de création de valeur d'une des marques de sport mondiales les plus emblématiques", a estimé le groupe de luxe.

Puma a en effet réalisé de très bonnes ventes au T3, faisant état d'une hausse de 17% de son chiffre d'affaires global, à 1,122 milliard d'euros.

Kering a cédé 0,99% à Paris.

Malgré son changement de stratégie opéré en 2013, sous l'impulsion d'un nouveau patron, l'ex-footballeur Björn Gulden, la marque Puma n'est pas arrivée à rattraper les leaders du marché des équipements sportifs Nike et Adidas. Mais cela n'a pas suffi pour rattraper Nike et Adidas alors qu'Under Armour et Asics sont en embuscade.

Recommande: