Quand Olivier Faure souhaitait une femme à la tête du PS

11 Janvier, 2018, 08:46 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Foll

Après Luc Carvounas, l'ancien porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll s'est à son tour lancé hier dans la bataille pour prendre la tête du PS, faisant ressurgir le spectre de la guerre des ego dans un parti aux abois.

C'est officiel... Le breton Stéphane Le Foll vient d'annoncer sa candidature à la tête du parti socialiste dans un entretien accordé au quotidien Le Maine Libre.

Mais en l'absence d'un poids lourd qui emporte la décision, la perspective d'une candidature unitaire de l'ancienne motion A (soutenue par Jean-Christophe Cambadelis et majoritaire au Congrès de Poitiers en 2015) semble s'éloigner à grands pas. Il s'est déclaré très tôt dans la course, le 30 novembre, préférant "ne pas faire comme ces apparatchiks qui disent qu'ils ne sont pas candidats et qui font tout dans l'ombre". Lors de la présidentielle, il s'est éloigné de son mentor en intégrant la direction de la campagne de Benoît Hamon, quand Valls décidait de soutenir Emmanuel Macron. Luc Carvounas, par exemple, a contesté en privé avoir été tenu informé.

Il est sans doute le plus connu des quatre candidats mais il n'est pas sûr que cela soit un atout. Il y était en compagne de Stéphane Le Foll justement et de François Rebsamen, autre "Hollandais historique".

Conscient que son parti est "exsangue et inaudible", Stéphane Le Foll veut "faire évoluer le PS et l'adapter au nouveau contexte". Le député de Sarthe est également opposé à a diminution du nombre de parlementaires.

Le désistement de Najat Vallaud-Belkacem, qui a décidé début janvier de s'éloigner de la politique, a ouvert des espaces inespérés. Olivier Faure est l'actuel président du groupe PS à l'Assemblée nationale. Mais lui-même n'exclurait pas de déposer une candidature, tout comme le conseiller régional et ami de François Hollande Julien Dray.

Stéphane Le Foll a conservé une bonne image au sein du Parti Socialiste.

Il devrait retrouver sur la ligne de départ Emmanuel Maurel.

"Interrogé mardi matin sur RMC, Stéphane Le Foll s'est par ailleurs dit " favorable " à un changement de nom du PS. " C'est une question qui sera posée ", promet-il. Il représentait déjà l'aile gauche, et n'avait obtenu que 13% des voix.

Recommande: