Gilbert Rozon ne veut pas d'un recours collectif — Agressions sexuelles

10 Janvier, 2018, 01:05 | Auteur: Sue Barrett
  • Gilbert Rozon a annoncé qu’il démissionnait de toutes ses fonctions

Cette chute de M. Rozon s'inscrit dans le mouvement # Moiaussi.

"Le défendeur Gilbert Rozon entend contester la demande pour autorisation d'exercer une action collective", indique le document déposé dans le dossier remis à la cour par Lavery de Billy, le plus grand cabinet d'avocats indépendant du Québec, et que s'est procuré Le Journal de Québec .

Sous le nom "Les courageuses", ces femmes ainsi regroupées accusent Gilbert Rozon de les avoir sexuellement agressées entre 1982 et 2016.

Gilbert Rozon a quitté ses fonctions de président du Groupe Juste pour rire.

C'est la première fois qu'il répond aux allégations portées contre lui, bien que par la voix de ses avocats.

"Il est manifeste, selon nous, que les victimes connues actuellement ne représentent que la pointe de l'iceberg".

Dans la requête, l'homme d'affaires est qualifié de "prédateur sexuel " qui aurait "profité du silence, de la crainte, de la honte et de l'impossibilité d'agir de ses victimes pour continuer sa prédation ".

L'organisme Les Courageuses lui réclame la coquette somme de 10 millions $ en dommages punitifs. Elle indique que suite à son agression par Rozon, elle n'a jamais pu faire confiance aux hommes ni entretenir une relation amoureuse sérieuse.

Elle avait publiquement dénoncé Rozon dans la foulée de la vague #MoiAussi, qui a secoué le Québec et le monde entier dans les derniers mois. "Il se réserve tous ses droits", concluent les avocats ajoutant que leur client pourrait même contester que cette affaire soit entendue par la Cour supérieure du Québec dans le cadre d'une action collective.

Recommande: