Emmanuel Macron en Chine : une visite stratégique pour les deux présidents

09 Janvier, 2018, 02:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Macron effectuera sa première visite en Chine début 2018

Pour cette première journée de la visite, la presse française met en avant le cheval, qui est le "cadeau" que M. Macron a offert à son homologue chinois Xi Jinping, en "symbole d'amitié", le choix de Xi'an (nord) ancienne capitale comme point de départ de la visite présidentielle, et le partenariat stratégique de la France et de la Chine sur le climat.

Dévoilé en 2013, le projet de Nouvelles routes de la soie, doté d'une enveloppe de 124 milliards de dollars, vise à renforcer les échanges entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe grâce à des investissements dans des routes, des ports, des voies ferrées, des parcs industriels, etc.

S' il est le "Président Jupiter" en France, en Chine, le surnom d'Emmanuel Macron en mandarin, lui, plus poétique.

"Le président Macron a d'ailleurs profité de son discours à Xian pour appeler de ses vœux des relations fondées sur des " règles équilibrées", tout en reconnaissant une certaine défiance et de " légitimes questions " en Chine, et des " peurs " des Européens. "Elles ne peuvent être les routes d'une nouvelle hégémonie qui viendrait mettre en état de vassalité les pays qu'elles traversent".

Concernant ce volet climat, le journal l'Opinion a indiqué qu'"en visite en Chine ce lundi, Emmanuel Macron a fait de la bataille climatique une priorité internationale et a expliqué que la Chine y joue un rôle majeur (.) Il a posé les bases d'une alliance forte avec la Chine concernant les problèmes climatiques". "Nos destins sont liés", a-t-il estimé. La France, qui souffre d'un déficit commercial de 30 milliards d'euros avec la Chine, veut "rééquilibrer" la relation et prône une réciprocité dans l'ouverture des marchés entre l'UE et la Chine. Nous sommes à la mémoire du monde.

"La France a fait l'expérience de l'impérialisme en Afrique, a poursuivi le président français, et cela a parfois mené au pire".

Emmanuel Macron et son épouse ont gagné Pékin en fin d'après-midi, où ils ont été reçus par le président Xi Jinping et la Première dame Peng Liyuan pour un premier entretien, avant un dîner à quatre. Le sommet proprement dit entre les deux hommes aura lieu aujourd'hui. Au programme, une visite de la Cité interdite, une rencontre avec le président de l'Assemblée nationale populaire et le Premier ministre, une cérémonie d'accueil, la signature d'accords et de contrats, une déclaration conjointe puis un dîner d'Etat au Palais du peuple.

Paris et Pékin ont cependant des points de friction.

L'Élysée a par ailleurs assuré que la question des droits de la personne, toujours délicate, sera abordée en privée au cours du voyage, qui se poursuivra jusqu'à mercredi. Dans un communiqué, l'association Human Rights Watch demande à M. Macron de réclamer "publiquement" à Xi Jinping des améliorations sur ce front et de soulever notamment le cas de Liu Xia, la veuve du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo décédé l'an dernier, après huit ans de détention pour avoir réclamé des réformes démocratiques en Chine.

Recommande: