Des actionnaires d'Apple craignent l'addiction des jeunes à l'iPhone

09 Janvier, 2018, 09:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Applefirmware

"Le malaise sociétal grandissant " va "à un moment donné probablement affecter Apple lui-même", anticipent ces deux actionnaires. La firme de Tim Cook propose en effet déjà des mesures de contrôle parental ainsi que la restriction d'accès à certaines applications ou contenus.

L'initiative des investisseurs intervient dans un contexte particulier, en dehors de la montée en puissance du sujet des responsabilités sociales des entreprises: Jana a l'ambition de lever cette année plusieurs milliards de dollars dans un fonds consacré aux entreprises les plus "citoyennes". Tous deux s'inquiètent de la potentielle éclosion d'une crise de santé publique concernant la dépendance des jeunes à l'égard des smartphones.

Dans une lettre remise samedi à Apple, Jana, un fond activiste de premier plan, et CaISTRS, un des plus importants fonds de pension américain, demandent à la première entreprise mondiale en termes de capitalisation boursière de réfléchir à la mise au point d'un logiciel permettant aux parents de limiter l'utilisation du téléphone de leurs enfants, a rapporté le Wall Street Journal.

Cependant, le problème de la dépendance des jeunes aux téléphones, avec des parents disant que leurs enfants n'arrivent pas à arrêter de les utiliser, est passé au premier plan aux Etats-Unis.

Les signataires de la lettre ne sont en effet pas n'importe qui pour la firme: à eux deux, Jana Partners LLC et les caisses de retraites des enseignants californiens (Calstrs) possèdent plus de 2 milliards de dollars de capitaux de la marque. CaISTRS et Apple n'ont pas réagi dans l'immédiat à une demande de commentaire. Alors que l'Organisation mondiale de la Santé s'apprête à reconnaître le trouble de l'addiction aux jeux vidéo comme une maladie, c'est au tour de deux grands actionnaires d'Apple de tirer la sonnette d'alarme, selon l'agence Bloomberg. Faisant valoir que "50%" des adolescents ont le sentiment d'être "accros à leur téléphone", ils jugent "qu'il faudrait défier le sens commun pour nier, quand le cerveau des enfants est toujours en train de se développer", que les produits d'Apple "n'ont pas au moins un impact" ou "que le fabricant d'un produit aussi puissant n'a aucun rôle à jouer pour aider les parents à s'assurer qu'il est utilisé de manière optimale".

Recommande: