Adolescente en état végétatif. Le Conseil d'État valide l'arrêt des soins

08 Janvier, 2018, 03:57 | Auteur: Jonathan Ford
  • France 3 Lorraine

Les parents d'Inès, adolescente de 14 ans en état végétatif depuis le 22 juin, ont l'intention de déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme pour s'opposer à la décision prise par le Conseil d'Etat vendredi. Inès est plongée dans un état végétatif depuis juin.

Le Conseil d'Etat se base, pour prendre sa décision, sur le rapport des trois médecins experts rendu à la demande du tribunal administratif indiquant que " le pronostic neurologique de l'enfant est catastrophique ". Après des soins, les médecins avaient jugé son cas sans espoir et lancé une procédure visant à l'arrêt des traitements, conformément à la loi de 2016 sur la fin de vie.

Le juge des référés, saisi en urgence, estime que la décision des médecins "répond aux exigences prévues par la loi et il a en conséquence rejeté l'appel des parents", a déclaré le porte-parole du Conseil d'Etat Xavier Domino.

" Il n'est pas certain qu'elle ne puisse pas se réveiller". Le médecin réanimateur de l'hôpital de Nancy, qui suit Inès depuis le début, avait dit à l'audience du 28 décembre que rien ne se ferait dans la précipitation. "Il appartiendra au médecin compétent d'apprécier, compte tenu de l'ensemble des circonstances de l'espèce, si et dans quel délai la décision d'arrêt de traitement doit être exécutée".

Peut-on aller à l'encontre des souhaits de parents qui veulent que leur enfant vive à tout prix? L'adolescente s'y trouve, dans le coma et dans un état végétatif, à la suite d'un arrêt cardiaque.

Recommande: