Le porte-parole de REM s'excuse pour ses insultes — Tweets "irréfléchis"

07 Janvier, 2018, 19:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Rayan Nezzar à gauche lors de sa nomination de porte-parole d'En Marche

Jean-François Copé, Marine Le Pen et même Aurore Bergé, la porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Nationale, en prennent pour leur grade. Sauf qu'en l'occurrence, leur auteur vient d'être nommé porte-parole de La République en marche par le délégué général du parti présidentiel, Christophe Castaner. Des tweets qui, aussitôt exhumés. ont été supprimés, a fait savoir Buzzfeed. Et si un petit ménage a naturellement été effectué sur ses réseaux sociaux avant toute annonce, d'irréductibles médias, à l'instar du site Buzzfeed, ont pris soin, au préalable, d'effectuer quelques menues captures d'écrans des tweets en question. Malheureusement, pour Rayan Mezzar, des captures d'écran existent et elles ne le mettent pas à son avantage. Et il a visiblement continué après: si l'archive Google datant du jeudi 4 janvier au soir indiquait que Nezzar avait posté 53 500 tweets environ, le compteur est désormais retombé à 46 700 tweets. En l'espace de 24h, pas moins de 5 000 tweets auraient disparu.

"Autre joute "twitesque" de la part du nouveau porte-parole: "#Juppé est une fiotte", "Manuel Valls, le suiviste.

Lorsque Rayan Nezzar a eu vent de la réapparition de ces tweets insultants, il se serait mis à les supprimer.

Côté gouvernement, c'est la ministre du Travail qui s'est retrouvée à prendre la défense de Nezzar ce dimanche 7 janvier, lors du Grand Rendez-vous (organisé par Europe 1, CNews et Les Échos), se montrant "très bienveillante avec lui", note Le Lab. Quand on a 18 ans et qu'on dit en gros des bêtises, qu'après on en prend conscience, qu'on s'excuse et qu'on le fait plus. "Pouffiasse", avait-il écrit sur Twitter, alors qu'il était étudiant à l'ENA.

Recommande: