Hugo Clément : Libération dézingue l'ancien journaliste de "Quotidien"

06 Janvier, 2018, 03:57 | Auteur: Sue Barrett
  • Hugo Clément : Libération dézingue l'ancien journaliste de

Plusieurs anciens collègues de "Quotidien" sont venus au secours d'Hugo Clément après son portrait peu flatteur dans "Libération". Et pour cause, explique le portraitiste: "Rarement, on a vu autant de gens se précipiter pour nous raconter les pires histoires sur un individu tandis que ses amis supposés dans le milieu refusaient poliment de répondre à toutes questions".

Chroniqueur populaire de l'émission Quotidien aux côtés de Yann Barthès, Hugo Clément, 28 ans, a annoncé en novembre qu'il quittait la société de production Bangumi pour rejoindre l'équipe de Konbini. Sous couvert d'anonymat, cette source décrit le jeune journaliste comme un "chien ramenant toujours des infos, talentueux, intelligent même si pas cultivé". Puis le journaliste enchaîne, synthétisant avec ses propres mots les critiques qu'il a dû entendre (ou son propre avis): "Sa propension à croire qu'il réinvente le journalisme, à s'indigner tous les quatre matins en ligne et à donner des leçons en tartuffe moraliste en agace vite plus d'un". Sans parler d'un melon qui grossissait au fil de ses retweets et de ses mentions "J'aime" sur Instagram au point que, chez Bangumi, il était surnommé "Ego Clément", ajoute Quentin Girard. Le journaliste, ami de Martin Weill, rejoint Konbini, qui lancera à la fin du mois Konbini News, rubrique pour laquelle il va réaliser des reportages vidéos notamment sur la politique. Hugo Clément serait aussi coupable d'avoir succombé "à l'hubris des réseaux sociaux".

Pour qui ne porte pas Hugo Clément dans son cœur, le portrait que Libération lui a consacré ce 3 janvier est une petite friandise.

La seule personne, mis à part le principal intéressé, à avoir accepté de témoigner à visage découvert est Nassira El Moaddem, rédactrice en chef du Bondy Blog.

"Je trouve ça hypocrite de se faire passer pour un modèle de Tintin reporter progressiste, pour le champion antiraciste de la défense des opprimés alors que ce n'est pas du tout le genre de personne que j'ai connu, raconte-t-elle".

Précisions1) le surnom c'est fake. Et d'ajouter: "Je ne l'ai jamais entendu". Suis-je sourd? Je n'ai pas répondu au journaliste car les questions reçues par mail étaient très orientées.

Après quelques amabilités tout en ironie sur Konbini, l'auteur de l'article prend un malin plaisir à énumérer les différentes bourdes et autres maladresses commises par Hugo Clément.

Une affirmation qu'a rapidement tenu à démentir l'un de ses anciens collègues de TMC, Azzeddine Ahmed-Chaouch. Des propos confirmés par Etienne Carbonnier et Panayotis Pascot.

Recommande: