Hamed Bakayoko sonne la fin des mutineries pour 2018 — Côte d'Ivoire

06 Janvier, 2018, 01:30 | Auteur: Lynn Cook

Assurant ne plus vouloir tolérer d'indiscipline, le ministre de la Défense semble ainsi être sur la même longueur d'onde que le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui à l'occasion de la présentation de ses vœux du nouvel an à la nation, avait alors déclaré vouloir faire de son armée, une véritable force républicaine.

Face à ces événements ayant mis en branle l'institution, l'armée a décidé de renvoyer pas moins de 230 militaires.

2017 a été une année particulièrement chaude pour la Côte d'Ivoire.

Le général n'a pas manqué de le signifier dans ses propos: "On a tiré des leçons des événements sombres derniers". Et pour cause, dès début janvier, le pays était secoué par une vague de mutineries qui s'est étendue à l'ensemble du territoire.

"Ces épisodes sont regrettables, contraires à la déontologie de l'armée", a-t-il insisté, promettant une "armée plus professionnelle, restructurée".

En ce qui concerne les priorités, le chef d'Etat-major général des armées a mentionné entre autres la poursuite de l'amélioration des conditions de vie des soldats, leur formation ainsi que la montée en puissance au niveau de l'armée de terre et de la gendarmerie.

Recommande: