Santé L'OMS veut reconnaître l'addiction aux jeux vidéos comme une maladie

05 Janvier, 2018, 09:19 | Auteur: Jonathan Ford
  • L'OMS pourrait reconnaitre officiellement l'addiction au jeu vidéo

Depuis plusieurs décennies, l'addiction aux jeux vidéo pose problème chez une partie des joueurs à tel point qu'aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) désire l'inclure dans sa classification internationale des maladies.

Bien qu'un réel débat existe depuis des années, certains spécialistes estiment que les jeux vidéo favorisent les troubles du comportement.

L'organisme directement intégré à l'Organisation des Nations Unies vient en effet de rendre public un document listant l'addiction aux jeux vidéo (gaming disorder dans le texte) comme l'un des sous-genres du comportement addictif chez l'être humain. Et ce, quel que soit le support.

Nous l'aurons compris, l'ESA ne semble pas prête à placer l'addiction aux jeux vidéo sur le même plan que les autres troubles du comportement similaires déjà reconnus par l'OMS comme par exemple l'addiction aux jeux d'argent. Le brouillon de la 11ème "Classification internationale des maladies" de l'OMS - la 10ème version date de 1990 - sera présenté à l'Assemblée mondiale de santé en mai 2018 pour sa publication officielle. Ce classement permettrait aux accros du gaming à outrance de bénéficier d'un encadrement médical.

Et si vous doutez de cette idée, les conséquences concrètes de cette addiction sont assez disuassives.

Par ailleurs, notons que les joueurs atteints expriment une difficulté à contrôler le temps passé sur leurs jeux et une sorte de déni des conséquences sur la vie sociale à privilégier les jeux vidéo par rapport à toute autre activité.

Le jeu vidéo peut être source de plaisir mais comme tous les loisirs, il faut savoir raison garder si l'on ne veut pas que le temps de jeu se transforme en une forme d'addiction pure et simple.

"Le jeu peut devenir un comportement addictif par l'intermédiaire du gameplay, les mécanismes de gratifications et récompenses, la captation de l'attention, l'immersion du joueur, qui lui permet d'oublier son quotidien..."

Ainsi l'OMS entend alerter sur les comportements déviants sans remettre en cause le principe ludique des jeux vidéo.

Recommande: