Optimisation fiscale : Google aime encore plus les Bermudes

05 Janvier, 2018, 09:21 | Auteur: Aubrey Nash

Selon des documents des autorités néerlandaises, le géant Google aurait ainsi déplacé près de 16 milliards d'euros de bénéfices aux Bermudes en 2016, réduisant considérablement le montant de son impôt.

Malgré la pression exercée par la Commission européenne, Alphabet, la maison-mère de Google, poursuit ses pratiques d'optimisation fiscale à travers diverses techniques comme le "Double Irish" ("double Irlandais") ou le "Dutch Sandwich" ("sandwich néerlandais"). Bloomberg indique par ailleurs que les revenus transférés vers les Bermudes en 2016 étaient 7% supérieurs à ceux de l'année précédente.

Fin 2016, le géant numérique détenait 60,7 milliards de dollars outre-mer pour lesquels il n'avait pas encore payé d'impôts aux Etats-Unis, toujours selon Bloomberg.

Sur la base du taux en vigueur en Irlande de 12,5%, l'économie réalisée n'est plus que de 2,4 milliards de dollars.

"Nous payons toutes les taxes dues et nous nous conformons aux lois fiscales dans tous les pays où nous opérons dans le monde" a commenté un porte-parole de Google à Bloomberg.

Google se défend donc logiquement en affirmant rester dans la légalité vis à vis des réglementations des différents pays mais a fait l'objet de plusieurs procédures par les fiscs nationaux.

En France, une transaction entre l'administration et Google est en cours après le rejet fin juillet de l'annulation par le tribunal administratif de Paris d'un redressement fiscal de 1,15 milliard d'euros.

Google, mais aussi Apple, Facebook et Amazon -l'ensemble étant souvent désigné sous l'acronyme GAFA-, sont régulièrement accusés de pratiquer l'optimisation fiscale grâce à des montages financiers.

Ces entreprises transfèrent des bénéfices réalisés dans toute l'UE dans un seul Etat membre, comme l'Irlande ou le Luxembourg, où elles bénéficient d'un taux d'imposition avantageux.

Recommande: