JO d'hiver Les athlètes nord-coréens logés sur un bateau ?

05 Janvier, 2018, 09:17 | Auteur: Lynn Cook
  • Les deux Corées s'entendent sur la tenue de pourparlers à haut niveau mardi prochain

"Je suis confiant dans la décision de la Corée du Sud de rejeter cette offre absurde, et j'ai l'intime conviction que si la Corée du Nord se rend au Jeux, nous n'irons pas".

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Kong Xuanyou, procédera vendredi et samedi à des " échanges de vue " avec l'émissaire sud-coréen en charge des pourparlers de paix, Lee Do-hoon, a annoncé un porte-parole du ministère. Pour rappel, Séoul a toujours manifesté son souhait de dialoguer avec la Corée du Nord.

Moon Jae-in et le président américain Donald Trump sont par ailleurs convenus jeudi lors d'un entretien téléphonique de repousser des exercices militaires conjoints qui devaient se tenir dans les prochaines semaines à après les JO d'hiver afin de "pacifier les Jeux olympiques". Pyongyang a multiplié ces derniers mois les tirs de missiles balistiques et mené son sixième essai nucléaire.

En réaction, le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé de multiples trains de sanctions contre Pyongyang, qui ne semble pas vouloir céder le moindre pouce de terrain.

Les deux Corée ont remis en service, hier, un téléphone rouge transfrontalier fermé depuis 2016, continuant à jouer l'ouverture malgré les railleries du président américain Donald Trump qui s'est vanté d'avoir un bouton nucléaire "beaucoup plus gros " que celui du dictateur de la Corée du Nord, Kim Jong-Un. La Corée du Nord justifie ses ambitions militaires par la nécessité de se protéger des Etats-Unis. Séoul a proposé la tenue de discussions le 9 janvier.

Bien qu'intéressé par l'invitation sud-coréenne lancée à ses athlètes, Kim Jong-un a tout de même réitéré ses menaces nucléaires contre les États-Unis, amenant certains experts à penser qu'il estimait pouvoir briser les liens américano - sud-coréens en semant la discorde entre ces alliés historiques.

Selon le sondage, 76,7% des 504 participants ont répondu être favorables à une présence du Nord à PyeongChang pour l'amélioration des relations entre les deux Corées et la paix sur la péninsule coréenne.

" Ce sont des idiots, mais les discussions sont une bonne chose!".

Recommande: