SNCF: Guillaume Pepy s'explique sur les incidents à répétition

03 Janvier, 2018, 01:28 | Auteur: Aubrey Nash
  • Guillaume Pépy annonce l'expérimentation de radars aux abords des passages à niveau

Invité de RMC et BFMTV ce lundi 2, il est revenu sur cette collision entre un bus scolaire et un train qui a fait sept morts le 14 décembre dernier et la sécurisation des passages à niveau. D'ici la fin du mois de janvier, les clients pourront bénéficier d'une nouvelle application mobile, sorte de "Waze" du train, à la façon de la populaire application de circulation routière, a indiqué Guillaume Pépy. "Oui il y a beaucoup d'incidents", a-t-il reconnu en référence aux pannes et retards qui ont émaillé le mois de décembre.

Selon lui, ces incidents sont " largement dus à un retard sur les investissements dans le réseau classique ". La SNCF va investir 5,2 milliards d'euros cette année pour maintenir et moderniser les lignes d'un réseau vieux de 30 ans en moyenne, rappelle le PDG de l'entreprise.

Parmi les projets qui devraient aboutir en 2018, Guillaume Pepy a cité "l'arrivée de 135 trains neufs", ou encore la mise en place de "portails anti-fraude".

Concernant son propre avenir, Guillaume Pepy a rappelé que son mandat courait jusqu'en 2020 et qu'il irait " à son terme si le gouvernement le veut ". "Grâce à OuiGo, nous avons ajouté 7 millions de places à petit prix", s'est-il félicité. Leur but? Empêcher tout non-détenteur d'un billet d'accéder au train. Guillaume Pepy et Patrick Jeantet seront convoqués le 8 janvier à ce sujet. "C'est logique que les dirigeants qui ont subi des coups durs viennent s'expliquer devant leur actionnaire", l'État, décrypte un cadre du groupe public, un brin perplexe devant l'emballement des médias et des réseaux sociaux. Parmi les nombreux incidents et drames, on retiendra notamment la tragédie du passage à niveau de Millas, l'interruption du trafic en gare de Paris-Montparnasse, suite à un bug informatique, et les dysfonctionnements ayant entraîné l'engorgement de certaines gares parisiennes, dont celle de Bercy, le samedi 23 décembre. "(.) La SNCF ne s'est pas exprimée et ne s'exprimera pas sur les causes de cet accident", a-t-il déclaré.

Recommande: