9 morts dans des troubles nocturnes et 450 arrestations à Téhéran — Iran

02 Janvier, 2018, 15:18 | Auteur: Lynn Cook
  • Protestations à Téhéran

Dans plusieurs villes du centre du pays, plusieurs personnes ont été tuées alors qu'elles défilaient contre le pouvoir en place, mettant l'accent sur les difficultés économiques que traverse le pays. Suite à ces manifestations, l'État a procédé à l'arrestation de 450 personnes, selon les autorités locales.

Les violences n'ont pas non plus épargné les forces gouvernementales.

Dans la ville iranienne de Najafabad, un manifestant a tiré au fusil de chasse sur les forces de l'ordre, faisant un mort et trois blessés, selon les informations de la chaîne de télévision IRIB.

L'adolescent de 11 ans a été tué par les tirs des manifestants à Khomeinyshahr alors qu'il passait en compagnie de son père, qui a été blessé, près d'un rassemblement. "Deux cent personnes ont été arrêtées samedi, 150 dimanche et environ 100 lundi", a déclaré le sous-préfet de Téhéran, Ali-Asghar Nasserbakht, à l'agence Ilna, proche des réformateurs. À Téhéran, une poignée de manifestants seulement a tenté de se rassembler dans le quartier de l'université, dans le centre de la capitale. Ils accusent les " contre-révolutionnaires", les " Moudjahidine du Peuple ", ces opposants basés à l'étranger, qualifiés de " Monafeghin " autrement dit d'" hypocrites ". Le président iranien Hassan Rohani l'assure: son gouvernement est déterminé à " régler les problèmes de la population ", et en particulier le chômage.

Les rassemblements antigouvernementaux, qui se poursuivent en dépit du blocage des messageries électroniques Telegram et Instagram, utilisées pour appeler à manifester, sont les plus importants depuis le mouvement de 2009 contre la réélection du président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad. Cette conséquence de la signature en 2015 d'un accord nucléaire historique avait fait espérer aux Iraniens une amélioration de la mauvaise situation économique mais elle tarde à porter ses fruits.

Recommande: