Tempête Carmen : un mort, 40 départements désormais en vigilance orange

01 Janvier, 2018, 13:50 | Auteur: Lynn Cook
  • Images & Idées

Dimanche vers 13 heures, un homme a été tué à Esterençuby (Pyrénées-Atlantiques), près de Saint-Jean-Pied-de-Port, par la chute d'un arbre sur sa voiture provoquée par des vents violents.

Dans la perspective de vents "violents" qui pourront aller jusqu'à des rafales de 140 km/h par endroits, Météo-France a annoncé dimanche le placement, de lundi 06H00 à 20H00, de 18 départements en vigilance orange "vent", sept en vigilance "vent" et "vagues-submersion" et un 26e, les Pyrénées-Atlantiques, en vigilance "vagues-submersion".

Les départements concernés sont le Calvados, la Charente, la Charente-Maritime, le Cher, la Corrèze, les Côtes-d'Armor, la Creuse, la Dordogne, le Finistère, la Gironde, l'Ille-et-Vilaine, l'Indre, l'Indre-et-Loire, les Landes, la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Manche, la Mayenne, le Morbihan, l'Orne, les Pyrénées-Atlantiques, la Sarthe, les Deux-Sèvres, la Vendée, la Vienne et la Haute-Vienne. Le centre du pays est également en vigilance, ainsi que le Val-de-Loire et la Normandie. Des rafales de 120 à 140km/h étaient ainsi attendues sur le littoral atlantique, ainsi qu'en Corse (sud-est). À l'intérieur des terres, Météo-France annonce des rafales allant de 100 à 110 km/h. C'est en Corse que la situation sera la plus délicate avec des rafales à 150 km/h sur les caps et côtes exposés et 130 km/h en montagne.

La tempête Carmen n'a pas encore touché pleinement la France qu'elle a déjà fait une victime. Mais en raison de conditions météo qui resteront dépressionnaires, d'autres coups de vent sont prévus jusqu'en fin de semaine accompagnés d'un risque élevé de submersion littorale au moment de la pleine mer à cause des forts coefficients de marée (107 jeudi).

Aucune région ne devrait être épargnée par le vent, qui devrait toucher aussi les Alpes et la Méditerranée dans le courant de la journée.

Carmen, "tempête hivernale classique" et d'une intensité comparable à Ana (11 décembre) et Bruno (mercredi), pourrait entraîner des dégâts dus à des chutes de toitures ou d'arbres pouvant endommager le réseau électrique. Déjà de fortes vagues ce dimanche matin.

La tempête attire les curieux le 31 décembre 2017 à Batz-sur-Mer en Loire-Atlantique.

Recommande: