"Selon la SNCF, tout fonctionnait parfaitement" au passage à niveau — Millas

31 Décembre, 2017, 00:55 | Auteur: Lynn Cook
  • Illustration- D.R

Dans cette enquête, l'avocate représente trois familles de victimes qui se sont constituées partie civile, mardi dernier à Marseille.

L'audit interne mené par la SNCF à l'issue de l'accident entre un car scolaire et un TER à Millas (Pyrénées-Orientales) n'a pas été publié sur Internet "comme c'est fait chaque fois qu'il y a un accident", a regretté Jehanne Collard, samedi 30 décembre sur franceinfo.

Selon l'avocate de familles de victimes dans le drame de Millas, dans les Pyrénées-Orientales, le rapport interne de la SNCF certifie que le passage à niveau "fonctionnait parfaitement". Me Collard déplore que "cet audit interne" rendu avant-hier, qui a été réalisé par des agents de la compagnie ferroviaire, ne soit pas rendu public "comme c'est généralement la règle".

Le Parquet n'a pour l'instant confirmé ni la teneur de ce rapport de la SNCF, qui contredit le témoignage de la conductrice du car scolaire, mise en examen le 20 décembre pour "homicides et blessures involontaires par imprudence".

"On peut certes imaginer que la SNCF truque ses rapports, mais j'ai du mal à la croire", a poursuivi l'avocate: "La SNCF sait qu'il va y avoir une expertise judiciaire, ce serait une énorme erreur de leur part". En outre, "les traces de la barrière apparaissent sur le car", a expliqué l'avocate. De son côté, la conductrice du car scolaire a toujours affirmé que les barrières étaient levées au moment où elle a traversé la voie.

Deuxième élément, le train circulait à l'endroit du sinistre avec 9 minutes de retard. "La barrière s'est fermée à une heure inhabituelle, pouvant expliquer l'accident", avance-t-elle.

Recommande: