PSA propose de négocier un accord avec les syndicats — Rupture conventionnelle collective

29 Décembre, 2017, 01:00 | Auteur: Aubrey Nash
  • PSA veut supprimer des postes avec la nouvelle rupture conventionnelle collective

Un peu à l'image de la rupture conventionnelle individuelle, la version collective permet de rompre un contrat de travail de manière négociée sans passer par un plan social.

Selon le Parisien, PSA Peugeot-Citroën va utiliser la rupture conventionnelle collective dès 2018 pour se séparer d'une partie de ses salariés, sur la base du volontariat. Condition: il doit faire l'objet d'un accord majoritaire avec les syndicats. Le quotidien s'est procuré une note transmise par la direction des ressources humaines aux syndicats le 19 décembre dernier, les invitant à une réunion le 9 janvier prochain, pour une "négociation sur les ruptures conventionnelles collectives".

Le sujet de la RCC s'inscrit dans le cadre du Dispositif d'adéquation des emplois et des compétences (DAEC) 2018.

Le logo de PSA à Ruesselsheim, en Allemagne, le 9 novembre 2017. L'idée est de miser sur les métiers à forts potentiel à court terme et de désinvestir sur ceux amenés à disparaître. "La direction de PSA veut aller extrêmement vite". "C'est un recul supplémentaire pour les droits des travailleurs", poursuit le délégué syndical. Et le groupe PSA n'aura pas attendu bien longtemps pour s'en saisir.

Alors pourquoi PSA cherche à faire appliquer la réforme du Code du Travail pour pratiquer des coupes salariales qu'il organise depuis des années?

PSA n'est pas le seul groupe à envisager cette rupture collective. L'entreprise de prêt-à-porter, Pimkie s'apprêterait aussi à profiter de la réforme. Le patron de FO a déjà fait part de son mécontentement ce matin au micro de France Info et la CGT d'ajouter: " L'entreprise refuse de donner un nombre de futurs licenciés. Les autres syndicats, contactés par Europe 1, sont pour la plupart mitigés et attendent les discussions prévues début janvier pour se prononcer. Une décision que la direction justifie en brandissant ses mauvais résultats depuis 2015.

Sachez enfin que ce nouveau plan social ne concerne que les usines françaises et épargne, pour l'instant les marques Opel et Vauxhall. L'entourage de la ministre du Travail Muriel Pénicaud assure que la nouvelle mesure ne pourra pas cibler les seniors, car l'administration devra veiller à "l'absence de discrimination entre les salariés, notamment à raison de l'âge".

Recommande: