Les mesures drastiques prévues par le gouvernement — Contrôle des chômeurs

27 Décembre, 2017, 00:48 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les mesures drastiques prévues par le gouvernement — Contrôle des chômeurs

Mais selon Le Canard enchaîné, le gouvernement envisagerait dans le cadre de la nouvelle réforme de l'assurance chômage de durcir les sanctions pour les chômeurs qui ne s'activeraient pas pour trouver un emploi, ceux qui ne répondraient à aucune offre d'emploi ou refuseraient des formations.

Actuellement, l'allocation d'un chômeur peut être réduite de 20% durant une période de deux à six mois. Si le refus se répète, son allocation baisse de 50% pendant deux à six mois ou est supprimée totalement.

L'exécutif prévoirait, entre autres, de réduire les allocations de moitié pendant deux mois en cas de "recherche insuffisante" d'emploi, lit-on dans une note du ministère du Travail consultée par le Canard enchaîné.

Ce n'est pour l'heure qu'un projet qui circule dans les couloirs du ministère du Travail.

En outre, chaque demandeur d'emploi devra remplir un "rapport d'activité mensuel", listant l'ensemble des démarches effectuées pour favoriser son retour à l'emploi, selon cette note rédigée par Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et ancien cadre du Medef.

Les négociations pour la réforme de l'assurance chômage doivent débuter le 11 janvier prochain officiellement (pour se terminer mi-février).

"Cette réforme permettra de moderniser les règles relatives à la proposition d'une offre raisonnable d'emploi".

Le 22 novembre, Pôle Emploi a dressé le premier bilan du contrôle des chômeurs, entamé fin 2015: 269.000 contrôles ont abouti à 14% de sanctions.

Recommande: