La Cnil ordonne à WhatsApp d'encadrer le transfert des données à Facebook

20 Décembre, 2017, 01:24 | Auteur: Lynn Cook
  • La Cnil ordonne à WhatsApp d'encadrer le transfert des données à Facebook

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) est régulièrement en conflit avec les géants américains du net, notamment Facebook et Google. "Whatsapp respecte la confidentialité des données (.) Nous travaillons comme toutes les entreprises françaises, pour mettre en œuvre et respecter le RGPD (Règlement général de protection des données) qui arrive au mois de mai", assuré l'ancien chef de cabinet de Nicolas Sarkozy. Dans la mesure où elle est installée aux Etats-Unis, la firme se considère uniquement soumise à la législation de ce pays. En effet, WhatsApp étant une filiale de Facebook, certaines des données recueillies par l'application de messagerie sont envoyées sur les serveurs du premier réseau social mondial. Cela lui permet " de la sécurité, de la publicité ciblée et du business intelligence", a expliqué sur BFM Business la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin. Une évolution qui avait fait tiquer à l'époque les Cnil européennes - regroupées sous la bannière G29 - qui s'étaient montrées réservées sur la remontées de données personnelles de Whatsapp vers Facebook à des fins de "ciblage publicitaire, sécurité, ainsi qu'évaluation et amélioration de services ".

La commission nationale de l'informatique et des libertés a annoncé avoir mis en demeure Whatsapp pour avoir partagée avec Facebook des données utilisateurs sans leur consentement.

Dans le cadre de cette mise en demeure, la CNIL demande surtout à Whatsapp de recueillir le consentement des 10 millions d'utilisateurs de son service dans l'hexagone. La Cnil s'y était déjà livrée avec WhatsApp en février 2016, pour les mêmes motifs. Après investigation, la Cnil a ainsi découvert que Whatsapp remontait à Facebook des données personnelles utilisateurs telles que numéros de téléphone et informations relatives aux usages de son application. Aujourd'hui, pour s'opposer aux agissements de WhatsApp, ces derniers n'ont d'autre choix que de supprimer leur compte.

La Cnil a ouvert une enquête pour s'assurer que les transmissions de données sont conformes à la Loi informatique et libertés appliquée en France. Ce texte donne aux autorités de protection de nouveaux moyens d'actions (outre l'avertissement ou la mise en demeure) comme la suspension du flux des données ou l'obligation de satisfaire aux demandes d'exercice des droits des personnes.

Si WhatsApp ne se met pas en conformité dans le délai imparti, l'application s'expose à des sanctions.

Recommande: