La ligne de production inaugurée — Alpine

18 Décembre, 2017, 03:06 | Auteur: Aubrey Nash
  • 140 heures de formation pour les employés

Ce nouveau modèle a été conçu entièrement en aluminium pour alléger son poids. Seuls quelques robots sont là, pour poser par exemple certains rivets. "Aujourd'hui nous sommes prêts, les premiers modèles vont sortir " explique Carlos Ghosn, vêtu pour l'occasion du bleu de travail des salariés d'Alpine. Cette marque mythique était née en 1955, chez le concessionnaire Renault Jean Rédélé. Mais la marque avait été mise en sommeil en 1995.

Annoncée en 2012, la renaissance de la marque alpine a nécessité un investissement de 36 millions d'euros. Le site de 76.000 m2, créé en 1969, fabrique aussi les Clio RS, petites sportives de la marque au losange.

Pour ce, 151 emplois ont été créés portant à 392 le nombre de personnes à travailler sur le site dieppois qui en plus de bâtiments de production va également accueillir un showroom pour les futurs clients.

L'Alpine A110 est un coupé sportif, biplace, qui se veut compact, léger et agile.

L'avenir de l'Alpine A110 semble en tout cas être déjà très bien parti: les 1955 exemplaires d'une série limitée de la Berlinette pré-réservables à la fin 2016 ont tous trouvé preneurs en l'espace de trois jours dans onze pays via Internet. Depuis, le groupe assure avoir engrangé "plusieurs milliers de réservations".

À 58.500 euros (tarif catalogue), ce bolide est clairement plus cher que les modèles habituellement distribués par le groupe (qui inclut Dacia, Lada, Samsung Motors en Corée, outre le partenariat avec Nissan).

Dans la petite usine normande, les ouvriers assemblent les pièces du châssis. L'objectif affiché n'est pas de faire de gros volumes, mais plutôt d'opérer une percée sur un segment "premium" en pleine expansion au niveau mondial et dégageant de fortes marges.

Cela doit permettre au groupe de gagner en image, dans un premier temps. Mais à terme, succès aidant, le constructeur automobile pourrait développer la marque avec une famille de voitures haut de gamme.

"Je viens avant tout ici comme un gosse qui a rêvé sur Alpine quand il avait 10 ou 12 ans" a confié jeudi Bruno Le Maire. "Comme un gosse qui a rêvé sur Alpine quand il avait 10 ou 12 ans", se remémore le ministre de l'Économie et des Finances.

Recommande: