La compagnie Niki stoppe ses vols

15 Décembre, 2017, 07:41 | Auteur: Ruben Ruiz
  • La compagnie aérienne Niki annonce l’arrêt de ses vols dès jeudi

Lufthansa a renoncé mercredi à reprendre Niki, filiale d'Air Berlin, après que la Commission Européenne lui a " clairement indiqué " que cette acquisition ne serait pas approuvée pour des raisons de concurrence.

Niki s'ajoute à la liste des compagnies européennes qui ont cessé de voler cette année, comprenant Air Berlin (Allemagne), Monarch (Royaume-Uni) et Darwin Airline (Suisse). Le nombre de voyageurs concernés n'est pas précisé.

Basée à Vienne et opérant depuis plusieurs aéroports en Autriche, Suisse et Allemagne, Niki desservait principalement des destinations loisirs dans le Sud de l'Europe ainsi qu'au Maroc et en Egypte.

Vendredi, la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, s'était dite "très préoccupée" par les effets sur la concurrence du rachat par Lufthansa, déjà en position de force dans le ciel européen, d'activités d'Air Berlin.

L'administrateur judiciaire avait précisé qu'il restait quelques jours pour trouver un investisseur, alors que l'ex-champion du monde autrichien de F1 Niki Lauda s'est dit mercredi "intéressé" par une reprise de la compagnie qu'il avait créée en 2003 avant de la céder à Air Berlin.

"Je vais m'en occuper", a-t-il déclaré à l'agence autrichienne APA, se disant prêt à un éventuel rachat en solo.

M. Lauda avait formulé en septembre, avec le britannique Condor, une offre de reprise de 100 millions d'euros pour Fly Niki, mais celle-ci avait été écartée au profit de Lufthansa.

Le gouvernement allemand, critiquant en creux l'intransigeance de Bruxelles, s'est pour sa part montré pessimiste sur l'avenir de Niki: "Jusqu'à présent, aucun repreneur alternatif n'est disponible", selon Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Lufthansa propose désormais, en plus de l'abandon de Niki, de renoncer à "un certain nombre de créneaux" appartenant à LGW, une autre filiale d'Air Berlin, et "présentera dans la journée" ses nouveaux engagements à la Commission. Le ciel européen est déjà sous la menace d'un mouvement de grève historique chez les pilotes de la compagnie aérienne irlandaise à bas coût Ryanair.

Il a indiqué jeudi que la procédure d'insolvabilité "compliquait" la donne.

Lufthansa proposait initialement de racheter pour 210 millions d'euros (242 millions de francs) 81 appareils assortis de créneaux de décollage et d'atterrissage sur la flotte d'environ 140 avions d'Air Berlin, qui s'est déclarée insolvable à la mi-août.

Recommande: