Assassinat de Norbert Zongo : l'impunité fête son 19ème anniversaire au Burkina Faso

14 Décembre, 2017, 05:52 | Auteur: Lynn Cook
  • Commémoration du 19ème anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo dans les Hauts Bassins: Le Collectif et CCVC réclament justice et vérité sur ce crime

Le 13 décembre 1998, il y a 19 ans, l'éminent journaliste burkinabé, Norbert Zongo est assassiné avec trois de ses compagnons (Blaise Ilboudo, Ablassé Nikiéma et Ernest Zongo) alors qu'il avait commencé une enquête sur les circonstances de la mort mystérieuse de David Ouedraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère du président d'alors, Blaise Compaoré. Il s'agit de la 1 édition de la journée " de mémoire et d'hommage à Norbert Zongo ".

Au cours de cette journée de mémoire et d'hommage, les activités qui seront menées sont, entre autres, un panel à l'université Norbert Zongo de Koudougou sur son œuvre et sa vie, un don de livres à la bibliothèque de ladite université et une représentation théâtrale de l'adaptation de son roman " Rougbenga ".

Le même journal arbore à sa Une, cette interrogation: "La lampe va-t-elle bientôt s'éteindre?". Le dossier était en souffrance sous le règne de Blaise Compaoré, mais les autorités de la transition politique de 2015 ont relancé le processus et un mandat d'arrêt international a été lancé contre François Compaoré depuis mai 2017.

Le 20 octobre 2006, Reporters sans frontières a affirmé que le rapport d'enquête de la Commission d'enquête indépendante sur l'assassinat de Norbert Zongo avait été expurgé d'éléments mettant en cause François Compaoré, le frère du président Blaise Compaoré, et un homme d'affaires proche du pouvoir, Oumarou Kanazoé.

Assassinat de Norbert Zongo : l'impunité fête son 19ème anniversaire au Burkina Faso
Assassinat de Norbert Zongo : l'impunité fête son 19ème anniversaire au Burkina Faso

"Sur la question de sa nationalité, monsieur Paul François Compaoré a acquiescé qu'il est bel et bien Ivoirien et Burkinabè", a expliqué le ministère de la Justice, précisant qu'"après cet interrogatoire sur son identité, la Cour lui a notifié l'ensemble des pièces envoyées par le Burkina Faso aux autorités judiciaires françaises pour obtenir son extradition et il a déclaré en avoir pris connaissance auparavant".

En politique, le quotidien national Sidwaya revient sur la célébration du 11 décembre (fête nationale du Burkina Faso), informant que la région du Centre-sud prend le relais pour 2018, après la région du Sud-ouest qui a abrité les festivités de 2017.

De son côté, Aujourd'hui au Faso fait observer dans sa rubrique "News du jour " que "le flambeau du 11 décembre (a été) refoulé à Pô, dans la province du Nahouri".

Recommande: