Le nombre de morts sur les routes en hausse en novembre

13 Décembre, 2017, 03:15 | Auteur: Lynn Cook
  • Seine-et-Marne: Édouard Philippe et Agnès Buzyn prennent la route pour parler sécurit

Selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 281 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine ce mois de novembre 2017, contre 258 en novembre 2016, 23 personnes de plus ont donc été tuées sur la route, ce qui correspond à une augmentation de la mortalité routière de 8,9%. " La vitesse est un facteur très fortement aggravant de l'occurrence et de la gravité des accidents " a-t-il affirmé lors d'un déplacement consacré à la sécurité routière en Seine-et-Marne, lundi 11 décembre.

Par rapport à novembre 2016, le nombre des morts sur la route a connu une hausse en 2017 à la même période.

La France s'apprête ainsi à connaître une quatrième année de hausse de mortalité sur les routes, une première depuis 1972, ce qui l'éloigne encore plus de l'objectif du gouvernement précédent, qui voulait faire passer le nombre de morts sous la barre des 2000 d'ici à 2020. Les autres indicateurs de l'accidentalité routière ont en revanche diminué. Une annonce qui a poussé le Premier ministre à réagir. Mais le scénario d'une réduction de la vitesse maximale autorisée sur les routes nationales et départementales de 90 à 80 km/h se précise. "S'il y a des aménagements à faire, c'est dans les accompagnements sur les addictions au volant", fait valoir M. Chasseray, rappelant que "les stupéfiants interviennent dans 25% des accidents mortels".

Pour les associations, dont 40 millions d'automobilistes, l'argument ne tient pas.

Il faut savoir de plus que la Suisse, la Norvège, la Finlande, ou encore les Pays-Bas ont déjà mis en place cette limite sur leur réseau secondaire.

Recommande: