Athlètes et vedettes se portent à la défense d'une victime d'intimidation

13 Décembre, 2017, 03:23 | Auteur: Sue Barrett
  • Chris Evans incarne Captain America dans le film de Joss Whedon

Face caméra, le jeune Keaton Jones se confiait sur sa situation à l'école.

" Juste par curiosité, pourquoi me persécutent-ils?" En marge de la vidéo, qui a depuis été retirée de Facebook, mais est visible sur Twitter, la mère de Keaton explique qu'elle est venue chercher son fils plus tôt, car il est trop effrayé pour aller à la cantine. Mais depuis, la mère de Keaton, Kimberly Jones, est au coeur d'une polémique. Le grand nom du rap américain Snoop Dogg a assuré sur Instagram que Keaton avait "un ami avec moi pour la vie (.) l'amour est la seule manière de combattre la haine". Sur Twitter, la star qui incarne Captain America au cinéma l'a invité à la première du prochain Avengers. Sans preuves tangibles mais rendues crédibles par les opinions affichées par sa mère, elles ont fait effet. Parmi les soutiens, des célébrités comme le chanteur Justin Bieber ou l'acteur Mark Hamill, interprète de Luke Skywalker dans la saga Star Wars, mais aussi des stars du sport US.

La vidéo avait été vue des millions de fois sur différents réseaux sociaux lundi. Keaton Jones a ému la toile, et de nombreuses célébrités. "Sois fort, Keaton, a-t-il posté. Pendant que ces punks à l'école choisissent le genre de personnes qu'ils veulent être plus tard, que dirais-tu de venir, avec ta maman, à la première de Avengers à Los Angeles l'an prochain?" Certains internautes affirment même que Keaton avait insulté certains camarades avec le "n-word".

Les acteurs Tom Payne (The Walking Dead) ou Mark Ruffalo (Hulk) ont également marqué leur solidarité. "Et je n'aime pas quand ils le font à d'autres, parce que ce n'est pas bien" a-t-il témoigné, les larmes aux yeux. Et le hashtag #StandWithKeaton, d'abord alimenté uniquement d'indignations autour du harcèlement, est désormais perturbé par un débat entre internautes. Malgré des campagnes de prévention, 40% des élèves américains ont été témoins de cas de harcèlement scolaire, selon une étude publiée en juin 2017 dans la revue spécialisée "Pediatrics".

Recommande: