"L'Émission politique" : France Télévisions rejette les accusations de Jean-Luc Mélenchon

07 Décembre, 2017, 03:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Jean-Luc Mélenchon s'en prend à Léa Salamé : «C'est une personne sans foi ni loi»

La veille, il avait réclamé sur son blog un " tribunal professionnel " des médias contre " les menteurs, les tricheurs, les enfumeurs " après son passage à " L'Emission politique " sur France 2, qu'il a qualifiée de " traquenard " destiné à l'enferrer dans des sujets polémiques.

Le dernier baromètre BVA présente de son côté un Benoît Hamon devançant son concurrent à la présidentielle avec une cote d'influence de 60% (+7 points), contre 56% (-6 points) au leader de La France insoumise.

"Plusieurs minutes après, l'éditorialiste note que la phrase a été modifiée sur le billet de blog: de " liens familiaux, politiques et communautaires ", elle devient " liens familiaux et communautaires politiques ". "Les citoyens n'ont aucun moyen d'obtenir une rectification publique en cas de mensonge ou de duperie médiatique", regrette-t-il, rappelant que "cela ne fait pas partie des missions du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel". Je n'ai pas cru qu'ils me jouaient une comédie. Et le journaliste François Lenglet n'est pas en reste.

La direction de l'information de France Télévisions a répondu au leader de la France insoumise (FI) en rejetant "fermement les accusations de 'guet-apens' et de 'traquenard'" et soutenant "pleinement l'équipe de l'Émission politique, dont certains membres ont fait l'objet d'attaques ad hominem".

"Parlant de la chaîne de télévision, les mots de Mélenchon sont extrêmement durs". "Il est donc essentiel de comprendre qu'il s'agit d'un spectacle faisant appel au voyeurisme sadique davantage qu'à une émission d'information politique", s'indigne-t-il.

Pour Jean-Luc Mélenchon, cette émission n'était ni plus ni moins qu'une "manœuvre politicienne sous déguisement journalistique". Ils ont abusé de leur autorité pour truquer des chiffres et mentir délibérément. Sur son compte twitter, elle a apporté tout son soutien aux journalistes de " L'Emission Politique ". "Mais la plainte pour mensonge, manquement à la déontologie, escroquerie aux témoignages n'a aucune instance professionnelle déontologique pour être reçue", écrit Jean-Luc Mélenchon, qui annonce le lancement d'une pétition en ce sens.

Recommande: