Les Français ont été moins nombreux à donner en 2016 — Générosité

05 Décembre, 2017, 05:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Les Français ont été moins nombreux à donner en 2016 — Générosité

En 2016, 5,28 millions de foyers fiscaux ont déclaré au moins un don sur leur impôt sur le revenu, contre 5,51 millions en 2015, d'après les chiffres recueillis par Recherches & Solidarités et publiés par le journal la Croix. Le nombre de foyers qui ont donné l'an dernier a été de 5,28 millions, un chiffre en baisse de 4,2% par rapport à 2015.

Les donateurs sont moins nombreux et le montant des dons déclarés a stagné en 2016, alors qu'il était en augmentation depuis une dizaine d'années. En 2014 et 2015, les hausses enregistrées étaient encore respectivement de 7,2 % et de 3,7 %.

Pour Recherches et Solidarités, "les résultats décevants de 2016 restent pour l'heure sans explication".

Une situation quasi inédite et inexplicable pour cette association, compte tenu du niveau assez haut du moral des Français et du nombre important de catastrophes naturelles cette année.

Ce sont les plus de 60 ans qui donnent le plus: ils représentent 53% des donateurs pour 58% des montants.

Moins nombreux, des dons qui stagnent: c'est le tableau peu réjouissant que dresse le 22e baromètre de Recherches et solidarités pour l'année 2016. Si les moins de 30 ans ne représentent que 4% des donateurs et 3% des montants déclarés, leur don moyen est élevé à 335 euros, alors que leurs revenus sont plus limités que dans d'autres catégories d'âge. Les plus de 70 ans affichent le montant moyen déclaré le plus haut (536 euros), ce qui représente un effort soutenu au regard de leurs ressources, même s'ils sont légèrement devancés, de ce point de vue, par les plus jeunes. En 2016, c'est l'Association Française contre les Myopathies qui a reçu le plus de dons, suivie des Restos du Coeur et de la Croix Rouge.

Au classement des communes concentrant la plus grande densité de donateurs, Versailles, Neuilly-sur-Seine et Strasbourg constituent le trio de tête. Parmi les associations, ce sont celles liées à l'Église catholique qui résistent le mieux avec une progression de 1,3 % des dons mais un recul de 2,6 % du nombre de donateurs.