Exposition de santons dans l'hôtel de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

05 Décembre, 2017, 05:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Lise Riger

Pas de quoi renoncer à un rappel de la fête chrétienne pour Laurent Wauquiez, qui ne nie pas pour autant la décision de justice: "La justice et le droit nous ont dit que nous n'avions pas la possibilité de mettre une crèche à l'intérieur de la Région et c'est pour cela que cette année, le souhait qu'on a fait, c'est de faire une exposition sur l'art des santonniers", a expliqué le président LR de la région ce lundi.

L'installation d'une crèche géante au siège de la région en décembre 2016 avait suscité la controverse et débouché sur un recours devant le tribunal administratif. "La Région va évidemment faire appel de cette décision".

Située dans l'entrée de l'Hôtel de Région, l'exposition est notamment composée de cinq scènes de la Nativité dont deux montées sur de larges plateaux, à côté d'un immense sapin de Noël.

Interrogé ce lundi sur le fait que l'exposition de cette année pouvait constituer un moyen de contourner cette décision de justice, Laurent Wauquiez a botté en touche: "Je respecte ce qu'est la justice et le droit", a répondu le candidat à la présidence des Républicains. Alors cette année il présente sa crèche dans le cadre d'une exposition axée sur les métiers d'art et les santonniers. "On a une bonne quarantaine de santonniers en Auvergne-Rhône-Alpes, a indiqué le président de région, et l'objectif est de mettre en avant un savoir-faire extraordinaire, un savoir-faire ancien, de grande qualité, et de permettre au public de découvrir à cette occasion comment on fait les santons, comment est organisée la fabrication, quelles sont les différentes traditions de santons peints, de santons habillés, de différentes tailles".

Le 6 octobre, le tribunal administratif de Lyon, saisi notamment par la Ligue des droits de l'Homme, avait annulé la décision de Laurent Wauquiez d'installer en décembre 2016 une crèche de Noël au sein de l'Hôtel de région, estimant que cette installation méconnaissait "le principe de neutralité en l'absence de caractère culturel, artistique ou festif".

La nouvelle initiative de Laurent Wauquiez n'a pas été bien reçue par les partis de gauche.

Recommande: