La coalition nationaliste termine largement en tête

04 Décembre, 2017, 00:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Territoriales: Un plébiscite pour Simeoni

Voulue de longue date par les nationalistes notamment, cette fusion avait été rejetée par un référendum organisé en juillet 2003.

La nouvelle Assemblée de Corse comptera 63 élus, contre 51 actuellement, qui auront notamment en charge l'aménagement du territoire et l'action sociale.

Le Front national, qui avait obtenu 10,58% des voix aux dernières territoriales, a lui aussi une liste pour ce scrutin.

La liste nationaliste "Pé a Corsica", union des autonomistes de Gilles Simeoni et les indépendantistes de Jean-Guy Talamoni, est arrivée largement en tête du premier tour des élections territoriales en Corse, dimanche 3 décembre, avec 45,36% des suffrages.

La structure organisationnelle de cette nouvelle institution sera celle de l'ancienne CTC: son assemblée élira un conseil exécutif, responsable devant elle.

Le petit parti indépendantiste U Rinnovu, partisan d'une ligne nationaliste plus dure, obtient 6,69% des suffrages (près de 3% en 2015) et ne peut se maintenir au 2e tour- il lui aurait fallu atteindre 7%-, mais peut s'agréger à une autre liste au second tour, ayant dépassé les 5%.

Une liste FN menée par Charles Giacomi ("Rassemblement pour une Corse républicaine"). Loin derrière, les deux listes de droite, menées pour l'une par le régionaliste Jean-Martin Mondoloni (14,6%), et pour l'autre par Valérie Bozzi, soutenue par Les Républicains (11,7%), qui arrive à égalité avec la liste menée par le marcheur Jean-Charles Orsucci. Cette liste commune PCF-Insoumis était soutenue par Pierre Laurent mais avait été désavouée par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 h à 18 h avec des résultats attendus en milieu de soirée.

Recommande: