L'Union européenne doit sortir la tête du sable — Paradis fiscaux

29 Novembre, 2017, 01:09 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le Luxembourg à nouveau dans le viseur d'Oxfam

Oxfam regrette par avance que l'Europe ait d'emblée décidé d'exclure les paradis fiscaux logés en son sein: "Cette approche nuit considérablement à la crédibilité du processus".

On estime que 350 milliards d'euros échappent chaque année aux administrations fiscales.

L'ONG veut servir d'aiguillon à l'Union européenne, qui doit prochainement divulguer les territoires qu'elle considère comme "non coopératifs". "Ils privent les pays de centaines de milliards de dollars, alimentant la pauvreté et les inégalités". Ces pratiques grèvent les finances publiques, minent la capacité des États à agir, et mettent en danger le pacte social. Les États européens doivent rapidement trouver un accord sur la proposition d'assiette commune consolidée de l'impôt sur les sociétés, premier pas vers l'application d'un taux minimum d'imposition en Europe.

L'Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas et Malte devraient figurer aux côtés de pays comme la Suisse ou les Bermudes sur la liste noire européenne des paradis fiscaux que l'UE s'apprête à publier la semaine prochaine, selon une étude publiée par Oxfam mardi.

Oxfam a également appliqué ces critères aux pays de l'UE.

Si certains connaisseurs du dossier jugent que la publication de la liste ne tient qu'à un fil tant les tensions seraient fortes, d'autres assurent qu'elle devrait être bel et bien publiée, même si ce document doit être approuvé à l'unanimité des Vingt-Huit.

Recommande: