Le bilan des victimes monte à 305 morts

28 Novembre, 2017, 03:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Magdy Rezk se trouvait dans la mosquée pendant l'attaque

Une prière du vendredi devenu un enfer A l'hôpital, les survivants racontent cette prière du vendredi devenue un enfer, quand une trentaine d'assaillants masqués, en tenue militaire, ont encerclé la mosquée avant d'y jeter une bombe.

Les balles ont commencé à pleuvoir alors que l'imam venait tout juste d'entamer son prêche.

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué une attaque frappante "par sa cruauté et son cynisme", tandis que le chef de l'État américain Donald Trump dénonçait dans un tweet une "attaque terroriste horrible et lâche". Ils essayaient de sortir de la mosquée. "On avait peur. Lors de ma fuite, j'ai été atteint à la jambe par une balle".

Ils ont ensuite ouvert le feu sur les fidèles.

Les soufis, pris pour cible Pourquoi cette mosquée a-t-elle été visée? Quant au choix de ce lieu de culte par les terroristes, des experts l'explique par le fait que cette mosquée al-Rawda est fréquentée majoritairement par des soufis. Pas assez rigoristes pour les djihadistes qui les considèrent comme des hérétiques.

Les 305 morts ont été inhumés samedi, comme le veut la tradition musulmane.

Toutes les mosquées de l'Égypte ont également tenu à leur dédier la prière matinale.

La présidence a déclaré trois jours de deuil national.

L'attaque a été condamnée par de nombreux pays étrangers dont les États-Unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, l'Iran ou l'Arabie saoudite.

Depuis moins d'un an, plus de 100 chrétiens, essentiellement des Coptes, ont été tués dans des attentats contre des églises ou des attaques ciblées dans le Sinaï et à travers le pays. Le Département d'État américain a aussi condamné l'attaque et affirmé qu'il soutient l'Égypte dans la lutte contre " le terrorisme et l'extrémisme ". Les attaques frappent surtout le Sinaï, une péninsule désertique en proie à l'insécurité depuis de nombreuses années, où sont visés forces sécurité, minorités chrétienne et soufie et des bédouins accusés de collaborer avec l'armée.

Recommande: